Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Primaire écolo : les temps forts du débat sur BFM TV

Les quatre candidats à la primaire écologiste débattaient ce soir sur BFM TV. Si Cécile Duflot, Karima Delli, Michèle Rivasi et Yannick Jadot ont montré peu de divergences sur le fond, Karima Delli et Michèle Rivasi se sont signalées par quelques punchlines bien senties.

La primaire écologiste ne devrait se jouer qu’à la marge sur les programmes. Les quatre candidats en lice, Cécile Duflot, Karima Delli, Michèle Rivasi et Yannick Jadot avaient donc pour mission de se distinguer sur la forme lors du débat de deux heures organisé ce soir sur BFM TV.

À ce petit jeu, c’est sans doute Karima Delli qui l’a emporté. Face à un Yannick Jadot qui justifiait la présence des écologistes dans le gouvernement socialiste, la roubaisienne a défendu la position inverse, mouchant au passage Cécile Duflot qui a passé près de deux ans dans l’équipe de Jean-Marc Ayrault entre 2012 et 2014 : « Je n’étais pas pour l’entrée au gouvernement. Si ça se résume à avaler des couleuvres, c’est non », a lancé Karima Delli.

Yannick Jadot a tout de même déploré qu’EELV préfère « parfois avoir un secrétaire d’État aux carottes râpées » plutôt qu’un bon vice-président ou un maire « qui transforme la vie de nos concitoyens. »

Emmanuel Macron cet « hologramme »

Michèle Rivasi était aussi en forme, elle qui a traité Emmanuel Macron d’« hologramme » et estimé que Laurent Wauquiez devrait être fiché S pour s’être opposé à la répartition des migrants sur l’ensemble du territoire. Plus mesuré, Yannick Jadot a pour sa part affirmé ne pas vouloir que « Wauquiez rabougrisse la France ».

Karima Delli a attaqué Ségolène Royal qu’elle accuse de participer au « bal des hypocrites de la Cop 21 » ; elle a aussi dénoncé à droite « l’imposture » de la navigatrice Maud Fontenoy, fervente soutien du « climatosceptique » Nicolas Sarkozy.  

Revenu universel

Les candidats sont tous les quatre favorables à un revenu universel de base, mais c’est là encore Karima Delli qui l’a défendu avec le plus de vigueur. Après avoir indiqué que les responsables politiques qui promettent le retour de la croissance et du plein emploi « mentent aux Français », la roubaisienne a enchaîné en expliquant qu’il fallait « mettre en place un revenu de base » de « plus de 1 000 euros. » « Ce n’est pas un coût le revenu de base, c’est un investissement sur notre bonheur collectif », a-t-elle asséné.  

Quant à Cécile Duflot, si elle a confessé aimer les voitures et avoir un 4L, elle s’est surtout distinguée par sa discrétion face à ses adversaires du soir.

La primaire écologiste devra désigner le 17 octobre le candidat qui représentera les écologistes à l’élection présidentielle. Un peu plus de 17 000 personnes se sont inscrites pour participer à cette élection. Selon un sondage Elabe-L’Opinion pour BFM TV, plus d’un français sur deux juge inutile la présence d’un candidat écologiste à l’élection présidentielle.

Primaire écolo : les temps forts du débat sur BFM TV
Les candidats à la primaire écologiste ont débattu sur BFM TV / ©BFM TV
Ajouter un commentaire