Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Procès Cahuzac : Manuel Valls "triste" et "dégouté" par les accusations de l’ex-ministre contre Michel Rocard

Le Premier ministre est revenu sur les accusations portées par Jérôme Cahuzac à l’encontre de Michel Rocard. Ce mardi 6 septembre sur RTL, Manuel Valls somme l’ex- ministre de "s’expliquer".

Réaction.  Jérôme Cahuzac a lâché une bombe hier à l’ouverture de son procès pour fraude fiscale. L’ancien ministre du budget a déclaré que son premier compte ouvert en Suisse en 1992 a servi à "financer" le courant politique de Michel Rocard. Invité d’Elisabeth Martichoux sur RTL ce mardi matin, Manuel Valls a commenté cette annonce. "Non je ne suis évidemment au courant de rien" déclare le Premier ministre. S’il indique ne pas vouloir "commenter un procès en cours", le chef du gouvernement ajoute "savoir deux choses". "C’est que Rocard est le premier responsable politique à avoir permis une loi sur la transparence des comptes de campagne. Comme Michel Rocard est décédé, on a du mal à suivre Jérôme Cahuzac" estime Manuel Valls.

Manuel Valls dépité par les accusations de Jérôme Cahuzac

Le chef du gouvernement semble ne pas croire aux accusations de Jérôme Cahuzac portées à l’encontre de Michel Rocard, mentor de Manuel Valls et décédé le 2 juillet. Le Premier ministre "ne conçoit pas un seul instant" que l’ancien homme d’Etat ait pu voir ses activités politiques financées par le compte ouvert par Jérôme Cahuzac.  Manuel Valls regrette la portée des propos de l’ex-ministre du Budget. "Ce type de déclaration est faite pour instiller le doute, y compris à l’égard d’un homme qui vient de disparaitre" poursuit Manuel Valls. "C’est à Jérôme Cahuzac de s’expliquer de ses manquements. Je suis triste et dégoûté" conclut le chef du gouvernement. 

Procès Cahuzac : Manuel Valls
Manuel Valls dénonce les accusations de Jérôme Cahuzac portées contre Michel Rocard / ©maxppp
Ajouter un commentaire