Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Procès Lagarde : Bernard Tapie juge la condamnation "nulle et déplacée"

La Cour de justice de la République a estimé, lundi 19 décembre, que Christine Lagarde était coupable de "négligence" dans l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais. La patronne du FMI a néanmoins été dispensée de peine. Une condamnation que Bernard Tapie juge "nulle et déplacée."

Nulle et déplacée. Ce lundi 19 décembre, la Cour de justice de la République a jugé Christine Lagarde coupable de "négligence" dans l’affaire de l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie. Mais la Cour a prononcé une dispense de peine et sa condamnation ne sera pas inscrite à son casier judiciaire. La présidente du FMI, qui n’avait pas jugé utile de rester jusqu’à l’énoncé du verdict, est retournée à Washington. La décision de justice a provoqué la colère de nombreux élus, à commencer par François Bayrou. Le maire de Pau a dénoncé la décision sur son compte Twitter : "La question de l’égalité des justiciables devant la justice, selon que vous serez puissant ou misérable, est aujourd’hui posée." Il avait également pointé du doigt la responsabilité du gouvernement de l’époque, ce qui lui avait valu d’être traité "d’abruti" par Bernard Tapie sur RTL.

L’homme d’affaires a souhaité commenter la condamnation de Christine Lagarde dans les colonnes du Monde, ce mercredi 21 décembre. Il l’estime : "Déplacée, car elle est jugée coupable, mais non condamnable, ce qui entraîne chez les citoyens le sentiment que seuls les puissants sont protégés. Et nulle, car les éléments qui conduisent à sa culpabilité sont infondés." L’homme d’affaires voit dans cette décision de justice la volonté d’épargner Christine Lagarde, et l’occasion, selon ses termes, "de se faire Tapie." Selon l’homme d’affaires, une relaxe aurait injustifié les poursuites pour escroquerie qui planent sur lui. Mais la relaxe n’a pas eu lieu. Dans les colonnes du quotidien, Bernard Tapie s’en est également pris à la Cour de justice de la République. Il a dénoncé une "juridiction médiatique,"avant d’ajouter "Il ne faut pas laisser la justice aux mains des politiques." La Cour de Justice de la République a également été vivement critiquée par Manuel Valls. Ce mercredi 21 décembre, au micro d’Europe 1, le candidat à la primaire de gauche a annoncé vouloir supprimer la Cour de justice de la République dans le cadre d’une réforme constitutionnelle. L’ancien Premier ministre a déclaré : "On ne peut plus continuer avec ce type d'institution qui donne le sentiment, à tort ou à raison, de protéger ceux qui gouvernent."

Procès Lagarde : Bernard Tapie juge la condamnation
Bernard Tapie s'insurge après la condamnation de Christine Lagarde par la Cour de justice de la République / ©maxppp
Ajouter un commentaire