Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Rachida Dati outrée par les attaques contre Nicolas Sarkozy

Rachida Dati regrette la tournure que prend la primaire de la droite et du centre. Elle estime que les attaques contre Nicolas Sarkozy, qu’elle soutient, font le jeu du Front national et de Marine Le Pen.

Trop c’est trop. À mesure que s’amoncellent les nuages au-dessus de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati le défend avec davantage de vigueur. La députée européenne et maire du 7e arrondissement de Paris a du mal à cacher son exaspération face aux attaques en règle des candidats à la primaire de la droite et du centre contre l’ancien président.  

Il faut dire que Nicolas Sarkozy connaît une semaine agitée : publication du livre-brûlot de son ancien conseiller Patrick Buisson, nouvelles révélations de Mediapart sur le financement libyen de la campagne de 2007, Jean-François Copé qui l’accuse d’être candidat pour échapper à la justice après l’affaire Bygmalion… L’ex-maire de Neuilly a beau avoir déclaré le 28 septembre lors d’un meeting à Chantilly (Oise) avoir « le cuir épais », d’autres seraient ébranlés à moins.

La primaire, un système d'élimination

Rachida Dati, elle, regrette le climat délétère qui s’est installé entre les candidats. « Cela fait le jeu du tous pourris », a-t-elle déploré sur Radio Classique, estimant aussi que ces attaques font « le jeu des extrêmes » et « la campagne de Marine Le Pen. »

Elle en vient même à regretter l’organisation de la primaire, dont elle estime qu’elle n’est « pas un système de sélection, mais un système d’élimination, et d’élimination par le plus petit dénominateur commun. » Avec un argument imparable : les conséquences pour la gauche de la primaire de 2011. « On voit ce que ça a généré à gauche, on n’a pas eu le candidat le plus fort et en plus avec une majorité qui est totalement fracturée. »  

Réglage de compte

Rachida Dati règle donc leur compte aux adversaires de Nicolas Sarkozy. François Bayrou qui soutient Alain Juppé et demande l’ouverture d’une enquête sur l’émeute des Invalides en 2006 ? « Il joue sa petite musique ». François Fillon ? « Il a été cinq ans Premier ministre de Nicolas Sarkozy avec bonheur et il rêvait d’y rester. » Jean-François Copé ? « Il a été collé à la campagne présidentielle et il trouvait que la campagne était formidable. »

Pour l’ancienne ministre de la Justice, les candidats doivent faire la campagne de « notre famille politique et de ne pas faire la campagne de Marine Le Pen ou la campagne des gens de gauche. » Sera-t-elle entendue ?

Rachida Dati outrée par les attaques contre Nicolas Sarkozy
Rachida Dati est exaspérée par les attaques qui se multiplient contre Nicolas Sarkozy / ©Radio classique
Ajouter un commentaire