Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Roger Karoutchi évoque les "actes terroristes" lors des manifestations (vidéo)

Pour Roger Karoutchi, aucun doute, il s’agit d’un acte terroriste. Interrogé par Public Sénat, le sénateur « Les Républicains » des Hauts-de-Seine est revenu sur l’incendie d’une voiture de police hier à Paris en marge de la manifestation contre « la haine anti-flics ».

Une voiture de police prise d’assaut par une quinzaine de casseurs, vandalisée puis incendiée. La scène s’est déroulée à Paris hier, en marge de la manifestation des policiers contre « la haine anti-flics ». Les deux fonctionnaires, alors à bord du véhicule, ont réussi à sortir et ont été légèrement blessés.

Des images violentes qui ont suscité de nombreuses réactions dans la classe politique. Sur Europe 1, ce matin, Frédéric Péchenard, le directeur général du parti « Les Républicains », n’y est pas allé par quatre chemins pour définir ce nouveau débordement : « Quand on a des casseurs politiques qui mettent des rasoirs dans des boules de pétanque ou qui attaquent des policiers (…) qui prennent le risque de tuer des policiers, on est dans du pré-terrorisme, sans aucun doute » a-t-il déclaré, parlant également d’un « signal » pouvant annoncer des « actes beaucoup plus graves ».

"J'enlèverais 'pré'. Ce sont des actes terroristes."

Dans l’après-midi, Roger Karoutchi, est allé encore plus loin. Pour lui, cette voiture incendiée est déjà un acte de terrorisme : « C’est à la fois une tentative d’assassinat et un acte politique. On ne brûle pas une voiture avec deux policiers à l’intérieur, uniquement parce qu’on est un manifestant ». Une déclaration choc du sénateur des Hauts-de-Seine pour qui les casseurs sont « hostiles à la sécurité, donc terroristes ».

Suite à ces violences,  cinq personnes se trouvaient toujours en garde à vue ce jeudi. Trois d’entre elles avaient fait l'objet d'interdictions de manifester pour la journée de mobilisation contre la loi travail. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour tentative d'homicide volontaire.


 

Voiture de policie incendiée, un acte de terrorisme pour Roger Karoutchi
Voiture de policie incendiée, un acte de terrorisme pour Roger Karoutchi / ©maxppp
Ajouter un commentaire