Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Ségolène Royal affiche sa différence avec François Hollande

Ségolène Royal refuse de s’exprimer sur les confessions de François Hollande dans le livre "Un président ne devrait pas dire ça". Il n’est pourtant pas difficile de comprendre que l’ancienne compagne du chef de l’État, aujourd’hui ministre de l’Environnement, déplore la stratégie de communication du président. Le 10 octobre, soit avant la publication des confessions, elle expliquait déjà qu’elle ne voulait pas participer à l’émission de M6 "Une ambition intime" pour ne pas alimenter un "mélange des genres."

Ségolène Royal et François Hollande n'ont pas du tout la même conception de la communication politique. Alors que le chef de l’État s’épanche de manière étonnante dans le livre-confession Un président ne devrait pas dire ça (Stock) la ministre de l’Environnement cultive en revanche une certaine discrétion médiatique. Elle a d’ailleurs déclaré il y a à peine trois jours sur iTélé qu’elle ne participerait pas à l’émission à succès de M6 « Une ambition intime » dans laquelle les responsables politiques de tous bords se prêtent au jeu de la conversation badine avec Karine Le Marchand.

L’un se répand en anecdotes auprès des journalistes, l’autre « préfère rester sur la réserve ». Il y a donc fort à parier que Ségolène Royal a été touchée par le scandale entourant l’annonce de la publication des confessions de son ancien compagnon et père de ses 4 enfants.

Ça manque de hauteur

Elle a logiquement été interrogée sur le sujet ce matin dans l’émission de France 2 « Les 4 vérités ». Et sans surprise elle a refusé de répondre aux questions de Caroline Roux, estimant simplement que « le débat politique doit prendre de la hauteur. »

Un tacle glissé à l’attention de François Hollande mais une position qui ne tranche pas avec sa conception de l’exercice de la parole publique. On ne verra pas Ségolène Royal étaler ses états d’âme dans un livre, et pas davantage dans « Une ambition intime ». « Je pense qu’il faut faire attention », s’était-elle justifiée sur iTélé, même si elle affirmait respecter les responsables politiques qui acceptent de participer à l’émission de Karine Le Marchand.

Il est clair que pour Ségolène Royal « il ne faut pas trop faire de mélange des genres. » La raison en est simple : « On est déjà souvent entraîné dans ce type d’exposition parce qu’on est un peu traqué partout. » Mais ce n’est visiblement pas la vision de François Hollande.

Ségolène Royal affiche sa différence avec François Hollande
Ségolène Royal cache difficilement sa désapprobation à l'égard des confessions de François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire