Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Déjà Vu

Ségolène Royal sur la polémique Fidel Castro: "n'allez pas me dire que 4 millions de touristes se rendent dans une dictature!"

Interpellée par le député Les Républicains Damien Abad à l’Assemblée nationale sur ses propos controversés qu’elle a tenus sur Fidel Castro, Ségolène Royal a tenu à clore la polémique. Son argument : « n’allez pas me dire que 4 millions de personnes se rendent dans une dictature ! ». Pas sûr que cela suffise.

Chapitre deux. Lors des questions au gouvernement, mercredi 7 décembre, le député Les Républicains Damien Abad a interpellé Ségolène Royal sur ses propos controversés qu’elle a tenus sur Fidel Castro à l’occasion de ses funérailles à Cuba, auxquelles elle a assisté. Ce dernier lui a reproché d’avoir démenti les violations des droits de l’homme reconnues par l’ONU.

Après avoir remercié le député, la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer s’est dit "consternée par cette polémique". Pour se défendre, elle a avancé les chiffres du tourisme de Cuba. "Vous n’allez pas me dire, monsieur le député, que quatre millions de personnes se rendent dans une dictature. Ce n’est pas vrai !"

Et à la question posée par le député : "comment pouvez-vous déclarer que les Cubains ont une liberté religieuse et de conscience, alors même qu’Amnesty International dresse un bilan accablant sur les libertés fondamentales ?". L’ancienne compagne de François Hollande a comparé sa visite à celles du pape François. "Il faudra aussi m’expliquer pourquoi vous n’agressez pas de la même façon le pape qui s’est rendu deux fois à Cuba et qui a rencontré Fidel Castro. Ses deux prédécesseurs (Jean-Paul II et Benoît XVI, ndlr) également".

Pour Ségolène Royal, "c’est aux historiens de faire le bilan de ce pays"

D’ailleurs, la ministre a rappelé que l’ambassadeur de France à Cuba, mise en poste en 2010 par Nicolas Sarkozy,  avait reconnu qu’il n’y avait plus de détenus politiques dans les prisons cubaines. En attendant, "c’est aux historiens de faire le bilan de ce pays avec ses ombres et ses lumières, un pays magnifique et courageux qui est en train de s’ouvrir", a ainsi poursuivi le numéro trois du gouvernement, sous les huées des parlementaires.

Sur Twitter, la députée LR des Alpes-Maritimes Marine Bernier a trouvé  la réponse Ségolène Royale "scandaleuse", la jugeant "complétement à côté" de la question posée par Damien Abad.

Ségolène Royal sur la polémique Fidel Castro:
La ministre de l'environnement Ségolène Royal a répondu à la polémique sur Fidel Castro, ce mercredi 7 décembre à l'Assemblée nationale. / ©maxppp
Ajouter un commentaire