Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Stéphane Le Foll fustige "ceux qui attisent" le débat sur l'islam, en particulier Nadine Morano

Stéphane Le Foll a fustigé ce mercredi 3 août au micro de RTL les propos de Nadine Morano, qui a déclaré craindre "une invasion arabo-musulmane en France". Le porte-parole du gouvernement fait une distinction entre "ceux qui attisent et ceux qui apaisent" et appelle à "bien faire ce choix".

Stéphane Le Foll n'a pas du tout apprécié la sortie de Nadine Morano. La députée européenne (LR) a déclaré mardi 2 août craindre "une invasion arabo-musulmane en France". La candidate à la primaire de la droite et du centre expliquait également que "les musulmans doivent rester une minorité parce que sinon la France n'est plus la France". Celle qui estime que "l'islam pose un grave problème en France" a ajouté que "la France aux racines chrétiennes" doit "rester laïque". Invité de RTL ce mercredi 3 août, Stéphane Le Foll a vivement réagi à ces propos. "Nadine Morano s'est encore exprimée d'une manière lamentable", se désole le porte-parole du gouvernement, avant de fustiger "ceux qui attisent".

"Il y a ceux qui attisent et ceux qui apaisent"

"Je le dis, il y a ceux qui attisent et ceux qui apaisent", estime le ministre de l'Agriculture, qui appelle à "bien faire ce choix et bien avoir ça en tête". À la question "ceux qui attisent, c'est Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen ?", Stéphane Le Foll répond "oui, en particulier Marine Le Pen". "Dans ce débat (sur l'islam, ndlr), il y a ceux qui vont chercher à apaiser et trouver des solutions, et ceux qui attisent", insiste-t-il. Le porte-parole du gouvernement s'appuie ainsi sur le passé pour justifier sa distinction. "Aux yeux de l'histoire, au moment où les faits se produisent, ceux qui attisent sont souvent séduisants, mais au regard de l'histoire longue et avec un peu de recul, c'est ceux qui apaisent qui ont raison", affirme-t-il finalement.

Stéphane Le Foll fustige
Pour le porte-parole du gouvernement, "Nadine Morano s'est exprimée de manière lamentable" / ©maxppp
Ajouter un commentaire