Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Stéphane Ravier (FN) accusé de "harcèlement moral et physique" par un conseiller municipal

Stéphane Ravier est accusé de harcèlement moral et physique par un conseil municipal. René Annibaldi aurait en effet reçu des insultes et des menaces téléphoniques de la part du sénateur-maire du 7ème secteur de Marseille. Son dixième adjoint devrait être déchu ce vendredi 8 juillet au cours d'un conseil d'arrondissement exceptionnel.

Nouvel affront pour Stéphane Ravier. Le sénateur-maire (FN) du 7ème secteur de Marseille est accusé de "harcèlement moral et physique" par son conseiller municipal René Annibaldi. Le dixième adjoint au maire dénonce des insultes et menaces téléphoniques de la part de Stéphane Ravier. Le 11 juin 2016, René Annibaldi a ainsi déposé une main courante contre le maire, qui l'aurait violemment menacé. Selon les propos rapportés dans le procès-verbal, le sénateur des Bouches-du-Rhône lui aurait lancé lors d'un concours de pétanque : "Casse-toi, je vais te casser la tête, enculé. Tu n'as rien à faire là, vermine".

Des accusations démenties par Stéphane Ravier

René Annibaldi affirme également que "le courrier des conseillers est ouvert" à la mairie et qu'ils ne peuvent "prendre aucune décision" ni "signer aucun document". Mais le maire du 7ème secteur de Marseille réfute toutes ces accusations. Selon lui, elles sont "le fait d'un homme déçu de ne plus avoir la confiance du maire". Si le sénateur du Front national a bien été convoqué au commissariat, la main courante déposée par René Annibaldi a toutefois été classée sans suite par le parquet de Marseille.

Un conseil d'arrondissement exceptionnel le 8 juillet

Ce n'est pas la première fois que les méthodes de Stéphane Ravier sont critiquées. Le directeur de cabinet de Stéphane Ravier a ainsi démissionné en novembre 2015. Adrien Mexis dénonçait alors "l'incompétence du maire et son népotisme". Le 21 juin 2016, plusieurs élus ont pratiqué la politique de la chaise vide pour montrer leur désaccord face au maire du 7ème secteur de Marseille. Par ailleurs, deux ex-élus de la majorité siègent aujourd'hui comme "non inscrits".

Ce vendredi 8 juillet, un conseil d'arrondissement exceptionnel doit se tenir pour déchoir René Annibaldi de ses fonctions. Si le conseiller municipal avoue toujours "apprécier Marine Le Pen", il regrette d'avoir "perdu quelques années de sa vie" aux côtés de Stéphane Ravier.

Stéphane Ravier (FN) accusé de
Une main courante a été déposée contre le sénateur-maire du 7ème secteur de Marseille / ©maxppp
Ajouter un commentaire