Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

La violente charge de Philippe de Villiers contre l’islam

Philippe de Villiers publie ce 12 octobre son nouveau livre "Les cloches sonneront-elles encore demain ?" L’occasion pour le fondateur du Mouvement pour la France de s’attaquer à l’islam.

Le titre du livre résume bien les inquiétudes de Philippe de Villiers : Dans Les cloches sonneront-elles encore demain ? (Albin Michel), le fondateur du Mouvement pour la France et du Puy du Fou affirme que « la France est en train de perdre son identité » et subit une vague d’islamisation sans précédent.

L’ancien candidat aux élections présidentielles de 1995 et 2007 s’en est expliqué ce 12 octobre sur RTL, estimant que les générations politiques, « depuis Giscard », « ont du sang sur les mains (…) parce qu’elles ont installé au cœur de notre nation une super nation qui s’appelle l’oumma, c’est-à-dire la communauté des croyants de l’islam. »

« Contresociété islamique »

Philippe de Villiers affirme que la France est confrontée à une « contresociété islamique » et que certaines zones du territoire national sont en train de « faire sécession ». Selon lui, il existe un « plan secret » des Nations unies et de l’OCDE pour assurer la conquête démographique de la France par les musulmans.

« Je pense que l’islam est incompatible avec la République, incompatible avec la civilisation française », a-t-il martelé, avant de préciser que la France, traditionnellement qualifiée de fille aînée de l’Église, « n’est pas la fille aînée de l’islam. »

La violente charge de Philippe de Villiers contre l’islam
Philippe de Villiers affirme que l'islam n'est pas compatible avec la République / ©RTL
Ajouter un commentaire