Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Xavier Bertrand égratigne sa famille politique

Après avoir quitté l’Association des régions de France (ARF), Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France pousse un coup de gueule ce vendredi dans les médias. Invité d’Europe 1, interrogé également par le Figaro, il en profite pour tacler sa famille politique et ceux qu’il considère comme des hypocrites.

"Au bal des hypocrites, je ne danse plus". Voilà ce que répond Xavier Bertrand à quiconque douterait de sa bonne foi. Le président des Hauts-de-France a décidé de quitter l’ARF pour protester contre un nouvel impôt sur les ménages et les entreprises, faisant ainsi une croix sur près de 60 millions d’euros pour sa seule région. Et pourtant, certains insinuent que Xavier Bertrand serait dans une démarche de pure manœuvre politique : "Me démarquer des notables qui continuent à trouver des arrangements en oubliant les promesses de campagne, alors oui clairement, je me démarque sans problème. Ce système politique où on oublie tout au lendemain des élections en faisant croire qu'on s'occupe sérieusement des dossiers, alors oui je n'y ai plus ma place. Ça, ça s'appelle le bal des hypocrites" a-t-il affirmé dans les colonnes du Figaro.

Un pavé dans la mare

Des "hypocrites" de tous bords, car dans le viseur de Xavier Bertrand il n’y a pas que le gouvernement. Il pointe du doigt également la responsabilité de son propre camp qui s’arrange de certaine situation : "Je sais que Valérie Pécresse (Île-de-France) n'était pas partante pour cette taxe, que Christian Estrosi (Provence-Alpes-Côte d'Azur) disait qu'il la refuserait. Mais maintenant, chacun voit midi à sa porte. Lors de la campagne des régionales, il n'y a pas un candidat de droite qui n'a pas dit qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts avec nous. Et ensuite, après les élections, on accepte plus au moins avec enthousiasme la création de cet impôt?" Un discours qu’il a également tenu sur Europe 1, précisant qu’il était fier d’avoir jeté un pavé dans la mare.

Xavier Bertrand égratigne sa famille politique
Xavier Bertrand égratigne sa famille politique / ©Europe 1
Ajouter un commentaire