Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Déjà Vu

Yann Galut scandalisé par l’optimisation fiscale d’Airbnb

Après les révélations du Parisien sur l’optimisation fiscale pratiquée par Airbnb, le député socialiste Yann Galut réclame des mesures pour obliger les entreprises numériques à s’acquitter de l’impôt en France pour les activités qui se déroulent sur le territoire national. L’élu prône aussi l’harmonisation fiscale des pays européens.

65 M€ de chiffre d’affaires en France et seulement 69 168 € d’impôts réglés en 2015. Airbnb est passé maître dans l’art de l’optimisation fiscale, comme l’a révélé Le Parisien dans son édition du 11 août.

L’information a fait bondir le député PS du Cher Yann Galut, qui est aussi membre de la Commission des finances à l’Assemblée nationale. « C’est un véritable scandale », a-t-il réagi sur France Info avant de réclamer le renforcement de la législation française en matière de fiscalité : « Quand une transaction se déroule sur notre territoire, la facturation, l’impôt, doit se payer en France. »

Lissage fiscal

L’élu n’oublie pas non plus que la « deuxième réponse est européenne. » De là à imposer une harmonisation fiscale à l’échelle européenne ? Yann Galut suggère plutôt de « lisser » l’imposition dans les États membres. Selon lui, « il faudrait que peu à peu, on baisse et on arrive à des taux qui soient convergents. »

Une telle démarche signifierait que des pays comme la France, dont le taux d’imposition des sociétés est élevé, le réduisent, tandis que les États qui taxent le moins (comme l’Irlande) consentiraient à l’inverse à augmenter leur taux.

Yann Galut voit par ailleurs d’un bon œil l’expérience menée par quelques villes auxquelles Airbnb reverse la taxe de séjour depuis octobre 2015. Sur les trois derniers mois de l’année 2015, ce dispositif a permis à la seule ville de Paris (0,83 € par personne et par nuitée) d’encaisser plus d’1 M€. « C’est complémentaire », a déclaré Yann Galut, qui estime qu’il faut « protéger le secteur hôtelier » d’une « distorsion de concurrence ». Même si en l’occurrence Airbnb ne paie aucun impôt via la taxe de séjour, mais se contente de la collecter pour le compte des villes…

Sur France Info, Yann Galut a estimé à 50 à 80 Mds€ par an le manque à gagner total de l’optimisation fiscale en France. « Si toutes ces entreprises payaient l’impôt normal, nous n’aurions plus en France de déficit budgétaire et nous pourrions baisser les impôts pour les autres sociétés, mais aussi pour les contribuables français », a-t-il dénoncé. 

Yann Galut scandalisé par l’optimisation fiscale d’Airbnb
Yann Galut veut lutter contre l'optimisation fiscale des géants du Web / ©maxppp
Ajouter un commentaire