Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

À Montpellier, Emmanuel Macron se paie Robert Ménard

Emmanuel Macron était en meeting hier à Montpellier. Le fondateur d’En Marche ! en a profité pour tacler la politique du maire de Béziers, ville distante d’à peine 80 km.

Emmanuel Macron a tenu hier le dernier de ses 3 "meetings diagnostic" sur l’état de la France. Le très probable candidat à l’élection présidentielle y a distillé quelques pistes sur son programme politique ; il en a aussi profité pour tacler le maire de Béziers Robert Ménard.  

"Boucs émissaires"

L’occasion était tentante pour l’ancien ministre de l’Économie. Lancé au début de son discours dans un éloge de la ville du soir dont il a vanté l’ouverture et la vitalité, il a établi un parallèle avec sa voisine biterroise. À la tribune, Macron a évoqué "une autre ville" qui "a fait le choix de la fermeture", avant de poursuivre : "Son maire ne cesse de désigner des boucs émissaires à la vindicte populaire, comme si la haine de l’autre allait la guérir de son malheur."

Le fondateur d’En Marche ! a cité l’exemple de l’homme d’affaires Mohed Altrad, réfugié syrien né en 1948 et devenu une figure de la capitale héraultaise (il est notamment président du Montpellier Hérault Rugby) pour vanter les capacités d’intégration de la France. "La France, ce n’est pas une identité fixe, fermée, repliée sur un passé fantasmé", a-t-il déclamé.  

Pendant ce temps à Béziers

Robert Ménard n’a pas réagi aux propos d’Emmanuel Macron à son encontre. Il est vrai qu’hier le maire de Béziers a connu une soirée agitée. Il était occupé à faire adopter un projet de référendum sur la présence de migrants dans sa commune… et dans le même temps à faire expulser de la salle de son conseil municipal une vingtaine d’opposants venus exprimer leur hostilité à ce projet.

 

À Montpellier, Emmanuel Macron se paie Robert Ménard
Lors de son meeting Montpelliérain, Emmanuel Macron a fustigé la politique du maire de Béziers Robert Ménard / ©maxppp
Ajouter un commentaire