Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Alain Juppé aurait déclaré "Je n’aime pas les flics, je déteste les juges", son entourage dément

Le maire de Bordeaux aurait tenu des propos méprisants envers la police et la justice lors d’une conversation avec Nicolas Sarkozy datant de 2010, citée dans le livre d’Anna Cabana "Un fantasme nommé Juppé". L’entourage du candidat à la primaire de la droite et du centre dément ces affirmations.

Certaines phrases prononcées à la volée peuvent sérieusement écorner l’image d’un homme politique. Nicolas Sarkozy en sait quelque chose. En 2005, il déclarait à propos de la cité des 4.000 à la Courneuve : "Dès demain, on va nettoyer au Karcher la cité." Une phase qui avait provoqué un véritable tollé. En 2008, il réitère, en prononçant cette phrase malheureuse au salon de l’agriculture à un visiteur qui refuse de lui serrer la main "Casse-toi, pauvre con". Dernière sortie en date pour l’ancien chef de l’Etat, pas plus tard que la semaine dernière et les propos qu’il aurait tenu sur son électorat, le qualifiant de "ploucs".

Des propos qui pourraient écorner l’image du favori des sondages

Aujourd’hui, c’est un autre candidat à la primaire de la droite et du centre qu’on accuse de dérapage. Dans un livre à paraître ce mercredi, "Un fantasme nommé Juppé" écrit par la journaliste Anna Cabanna, le maire de Bordeaux, qui réfléchissait à la fin du mois d’août 2010, à l’éventuel poste qu’il pourrait récupérer afin de signer son retour au gouvernement, aurait tenu ces propos pour le moins offensants : "Je ne veux pas l'Intérieur, je n'aime pas les flics. Pas la Justice. Je déteste les juges".  Des propos, qui, s'ils ont été prononcés, pourraient sérieusement entacher la réputation d'Alain Juppé. Interrogé par le HuffPost, son entourage dément formellement.

À moins d’un mois du premier tour de la primaire de la droite et du centre, les propos polémiques s'enchaînent. .. les démentis également. Difficile d'y voir clair.

Marion ROUYER

Alain Juppé aurait déclaré
Alain Juppé aurait tenu des propos controversés en 2010 / ©maxppp
Ajouter un commentaire