Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Attentat de Nice : Christian Estrosi porte plainte contre Médiapart après leurs révélations

Dans une enquête publiée vendredi 23 décembre, le site d'investigation Médiapart affirme que l'auteur des attentats du 14 juillet a effectué 11 repérages avant de passer à l'acte et dénonce les "ratés" de la politique sécuritaire de la ville. Le président LR de la région PACA et ancien maire de Nice Christian Estrosi va porter plainte contre le site pour diffamation.

Il n'accepte pas. Médiapart a dévoilé, vendredi 23 décembre, son enquête sur les attentats de Nice, ayant fait 85 morts le soir du 14 juillet dernier. L'article affirme que l'auteur de l'attentat Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait repéré les lieux à 11 reprises avant de passer à l'acte, et ainsi il cible les négligences de sécurité de la ville de Nice.

Interrogé par Le Point, l'ancien maire de Nice dément et dénonce l'article de Médiapart. Selon le premier adjoint au maire, "c'est une synthèse d'approximations dans le seul but est de polémiquer". 

Christian Estrosi pointe toujours la responsabilité du gouvernement

Dans l'article, Médiapart explique que le système de vidéosurveillance n'a été d'aucune utilité pour prévenir l'attentat puisque son auteur a pu circuler librement avec son 19 tonnes, les jours qui ont précédés le drame. Le tout filmé par les caméras de surveillance sans que la police municipale ne réagisse.

Fier de son réseau de surveillance, Christian Estrosi avait même déclaré lors d'un conseil municipal : "je suis à peu près sûr que si Pais avait été équipé du même réseau de surveillance que le nôtre, les frères Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours sans être neutralisés et interpellés".

Cinq mois après l'attentat, le président de région pointe toujours la responsabilité du gouvernement et notamment en mettant en cause les effectifs de la police nationale, déployée sur place.

Attentat de Nice : Christian Estrosi porte plainte contre Médiapart après leurs révélations
Le président de la région PACA a annoncé, vendredi 23 novembre, son intention de porter plainte en diffamation contre Médiapart après leurs révélation sur l'attentat de Nice, le 14 juillet dernier. / ©maxppp
Ajouter un commentaire