Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Benoît Hamon "candidat des Frères musulmans", un proche de Manuel Valls dérape

Le duel se tend entre Manuel Valls et Benoît Hamon à quelques jours du second tour de la primaire de la gauche. L’ex-chef du gouvernement frappe fort en dénonçant les "ambiguïtés" de son adversaire sur le communautarisme. Un proche de l’ancien Premier ministre va plus loin comme le rapporte Libération cette semaine.

La laïcité en question. Le second tour de la primaire de la gauche se tiendra dimanche 29 janvier et Manuel Valls sait qu’il est loin, pour l’instant, de remporter ce scrutin. Pour espérer rattraper son retard face à Benoît Hamon, l’ex-chef du gouvernement s’est lancé dans une campagne particulièrement virulente contre son adversaire. Si l’ancien Premier ministre ne rate pas une occasion de tacler Benoît Hamon sur le revenu universel, il accuse son adversaire "d’ambiguïtés" sur le communautarisme.

Sur France Info ce matin, Manuel Valls fustigeait l’attitude de Benoît Hamon vis-à-vis de la laïcité et de l’islam après le visionnage d’une séquence où Benoît Hamon minimisait un reportage de France 2 qui montrait que les femmes étaient interdites de fréquentation dans certains cafés de banlieue parisienne.  Pour lui, le député socialiste des Yvelines "a des ambiguïtés, il y a des risques d’accommodement de sa part" vis-à-vis de l’islam radical.  

Manuel Valls attaque Benoît Hamon sur la laïcité

Pour Manuel Valls, il ne peut "y avoir d’interdit vis-à-vis des femmes". Le candidat et son équipe ont décidé de miser sur la laïcité et le communautarisme dans cet entre-deux-tours. "Maintenant, il faut faire le choix entre les valeurs républicaines et le communautarisme", pouvait-on lire sur la page Facebook de Sébastien Gros, l’ancien chef de cabinet de Manuel Valls à Matignon. Un ministre, sous couvert d’anonymat, va plus loin. "Benoît Hamon est le candidat des Frères musulmans", a-t-il déclaré à Libération en début de semaine.

Face à cette offensive, Benoît Hamon a répondu. "C’est délibérément injurieux. Il faut arrêter avec ça", a-t-il déclaré à un journalise du Parisien. "Je combats l’islamisme radical contrairement à ceux qui donnent des leçons en restant tranquillement installés dans leurs fauteuils en velours", a-t-il continué. 

Benoît Hamon
Un proche de Manuel Valls accuse Benoît Hamon d’être le "candidat des Frères musulmans" / ©maxppp
Ajouter un commentaire