Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Braderie de Lille annulée : Christian Estrosi répond à l'attaque de Martine Aubry

Dans un courrier daté du 8 août et adressé à la maire de Lille, Christian Estrosi explique "regretter les propos polémiques" tenus par Martine Aubry lors de la conférence de presse annonçant l'annulation de la braderie de Lille. Celle-ci déclarait "je ne suis pas monsieur Estrosi" pour justifier la non-tenue de la braderie.

Christian Estrosi n'a pas vraiment apprécié la virgule de Martine Aubry. Alors qu'elle annonçait l'annulation de la braderie qui devait se tenir en septembre, la maire de Lille a taclé l'adjoint au maire de Nice. Martine Aubry a ainsi déclaré que suspendre l'événement annuel de la cité du Nord était "une responsabilité morale". "Je ne suis pas monsieur Estrosi", avait ajouté la première édile de la commune, expliquant "prendre ses responsabilités en annulant la braderie". Christian Estrosi, qui n'avait pas réagi jusqu'alors, a envoyé une lettre à Martine Aubry. Dans ce courrier daté du 8 août, le président de la région PACA réfute les accusations portées par la maire de Lille et dénonce des "propos polémiques et déplacés".

"J'attends plus de dignité de votre part"

"Si je mesure combien il est difficile de prendre une décision dont l'impact sera fort pour l'économie de votre Ville, je ne peux que regretter vos propos polémiques et déplacés au moment même où nous avons à déplorer une 85ème victime de ce terrible drame", écrit Christian Estrosi. Celui qui s'est plaint de manquements à la sécurité après l'attentat de Nice demande à la maire de Lille : "auriez-vous pris la même décision si aucun attentat n'était survenu dans ma Ville le 14 juillet ?". Le premier adjoint au maire de Nice n'a pas digéré les accusations personnelles portées par Martine Aubry. "J'attendais plus de dignité de votre part et je regrette ce ton inadapté dans ces moments tragiques", écrit-il. "J'ose espérer que c'est votre émotion qui vous a conduit à tomber à un niveau aussi bas qui ne fait pas honneur à la vie politique française", conclut Christian Estrosi. 

Braderie de Lille annulée : Christian Estrosi répond à l'attaque de Martine Aubry
Dans un courrier envoyé à la maire de Lille, Christian Estrosi "regrette les propos polémiques" de Martine Aubry / ©maxppp
Ajouter un commentaire