Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Burkini : pour Marine Le Pen, "c'est de l'âme de la France dont il est question"

Pour Marine Le Pen, l'interdiction du burkini par plusieurs maires de France est une bonne chose. Néanmoins, la présidente du Front national estime que le vrai problème est l'immigration, et que "c'est de l'âme de la France dont il est question" dans ce débat.

Marine Le Pen se félicite de l'interdiction du burkini. Ces derniers jours, le débat autour de ce maillot de bain qui couvre le corps des femmes n'en finit plus d'agiter la sphère politique. Plusieurs maires, dont Daniel Fasquelle pour Le Touquet, ont ainsi interdit le port du burkini dans leurs communes. La droite comme la gauche affirment leur opposition à cette tenue sur les plages de France. Dans une tribune postée sur son blog, la présidente du Front national est sortie de son traditionnel silence du mois d'août pour se féliciter de ces interdictions. "Bien sûr le burkini doit être proscrit des plages françaises, où il n'a strictement rien à faire", écrit-elle. Une sortie médiatique plutôt discrète, dans laquelle la députée européenne reporte le problème sur l'immigration. 

"Les plages françaises sont celles de Bardot et Vadim, pas celles de lugubres belphégors"

"C'est de l'âme de la France dont il est question", affirme Marine Le Pen. Pour la présidente du Front national, "les plages françaises sont celles de Bardot et Vadim, pas celles de lugubres belphégors". "La France n'enferme pas le corps de la femme, la France ne cache pas la moitié de sa population, sous le prétexte fallacieux et odieux que l'autre moitié craindrait la tentation", s'insurge la fille de Jean-Marie Le Pen, pour qui "les Françaises, les Français, et je le sais un très grand nombre de Françaises musulmanes [...] attendent qu'on tienne bon sur cette question de principe et de coeur". Mais pour la députée européenne, le problème se situe au niveau de l'immigration. "L'immigration de masse, ça suffit", écrit celle qui fera sa rentrée à Brachay le 3 septembre prochain. "Quelques maires UMP et PS interdisent le burkini dans leur commune, c'est bien. Mais ces maires là auront-ils la cohérence, et le courage, de reconnaître que c'est la politique d'immigration et de clientélisme communautaire de leurs partis respectifs qui les a conduits un jour à devoir prendre un tel arrêté ?", s'emporte Marine Le Pen. L'élue frontiste tranche ainsi avec la gauche et la droite qui invoquent quant à eux l'argument de "laïcité" pour justifier l'interdiction de ce maillot de bain.

Burkini : pour Marine Le Pen,
Marine Le Pen soutient l'interdiction du burkini mais estime que le vrai problème, c'est l'immigration / ©maxppp
Ajouter un commentaire