Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Calais : Laurent Wauquiez utilise la rhétorique du Front national

Après l’annonce de la création de centres d’accueil et d’hébergement destinés à désengorger la « jungle » de Calais, Laurent Wauquiez et Steeve Briois ont chacun fait part de leur indignation. Les deux hommes tiennent des discours très proches tant sur le fond que sur la forme.

Même vocabulaire, mêmes intonations, même détermination dans le regard. L’annonce de la création de centres d’accueil et d’hébergement de migrants dans l’ensemble de l’Hexagone ne passe pas plus pour Laurent Wauquiez que pour Steeve Briois. Les deux hommes ont usé du même champ lexical pour dénoncer « l’absence de concertation » de l’État avec les collectivités. L’accueil de 30 000 migrants sur deux ans est une « décision folle » pour Steeve Briois, une « folie » pour Laurent Wauquiez. Les deux hommes ont d'ailleurs décidé de contre-attaquer. Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé, au nom des Républicains qu'il préside par intérim, une pétition nationale "pour dire non au Plan Cazeneuve de répartition des migrants dans nos régions". De son côté, le maire FN d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) vient de créer l'association "ma ville sans migrants". De son côté, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a dénoncé "les contre-vérités" de l’opposition. "Lorsqu’un certain nombre de responsables politiques, qui n’ont de responsable que le nom, expliquent que nous allons créer des mini-Calais partout, ils mentent aux Français", a-t-il déclaré mercredi dernier sur France Inter.

Le jeu des sept différences

S'il est convenu de dire que les électeurs du Front national préfèrent l'original à la copie ; il est de plus en plus difficile de voir la différence entre le discours d'une partie des Républicains et celui des cadres du FN. Quand Laurent Wauquiez utilise la rhétorique du Front national, Nicolas Sarkozy dépasse Marine Le Pen sur sa droite en affirmant qu'« au moment où vous devenez français, vos ancêtres sont les Gaulois. » Il faut dire que nous sommes à deux mois de premier tour de la primaire de la droite et du centre. C'est le moment choisi par certains candidats et leurs équipes pour muscler le discours. Autrement dit : séduire le noyau dur de l'électorat des Républicains ; un socle poreux entre la droite et l'extrême droite. Mais les coups de mentons entraînent la division. Ce mardi matin sur Franceinfo, Alain Juppé affirmait ne pas être "hostile à ce qu'on répartisse les migrants sur le territoire national". Mais hors du cadre de la primaire, c'est Xavier Bertrand qui tape le plus fort. Voici ce qu'a déclaré le président LR des Hauts-de-France au sujet de la pétition de Laurent Wauquiez: "Des militants sont venus me voir ce week-end en me disant 'On ne comprend pas bien, c'est quoi la différence entre la pétition de M. Wauquiez et l'association lancée par M. Briois ?'. Eh bien j'étais mal à l'aise, parce que je n'ai pas su bien leur répondre". Le premier débat de la primaire de la droite et du centre aura lieu le 13 octobre...

Calais : Laurent Wauquiez utilise la rhétorique du Front national
Calais: Laurent Wauquiez et Steeve Briois sont sur la même longueur d'onde / ©RTL ©Twitter
Ajouter un commentaire