Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Christian Estrosi veut une rue Charles Pasqua à Nice

Chrisitian Estrosi souhaite baptiser une rue de la ville de Nice "Rue Charles Pasqua" dans le quartier de la Libération. L’opposition s’insurge, mais le maire de Nice se défend, sur un ton très solennel. "Il est important que la 5ème ville de France lui rende l’hommage qu’il mérite", affirme Christian Estrosi.

#CombatDeRue. Entre le maire de Nice, Christian Estrosi, et ses conseillers municipaux socialistes, le torchon brûle. En cause, la future "Rue Charles Pasqua" tant désirée par le maire de Nice. "Alors que j’ai souhaité que l’une des rues de notre ville porte le nom de Charles Pasqua, la gauche nous a offert un spectacle pitoyable en salissant la mémoire d’un homme qui s’est battu pour notre liberté et notre pays. Pour tous les Français, il restera un résistant engagé, un gaulliste aux convictions fortes et un ministre de l'intérieur qui a habité la fonction. J’ai eu la chance de le fréquenter et de mener des combats à ses côtés", a expliqué Christian Estrosi ce mardi sur son compte Facebook. Lors du conseil municipal, la gauche a montré sa désapprobation. "J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le mal que j'en pensais", a notamment déclaré Patrick Allemand.

Christian Estrosi glorifie Charles Pasqua

Ce n’est pas la première fois que Charles Pasqua divise à Nice. La mort de l’ancien ministre de l’Intérieur (le 29 juin 2015) avait bouleversé Christian Estrosi, qui avait décidé de mettre les drapeaux de la ville de Nice en berne. Une initiative qui avait fait grincer les dents de l’opposition. Patrick Allemand s’insurgeait déjà : "Mettre les drapeaux en berne à Nice en mémoire du fondateur du SAC, du responsable de l'affaire d'Ouvéa, qui en plus a été condamné par la justice pour complicité d'abus de biens sociaux et de recel et pour financement illégal de campagne électorale, relève d'une pantalonnade de plus de la part du maire de Nice." Pas de quoi déstabiliser Christian Estrosi, qui voit déjà Charles Pasqua proche géographiquement de la statue du Général de Gaulle.

Christian Estrosi
Christian Estrosi veut rendre un nouvel hommage à Charles Pasqua / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News