Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Christiane Taubira dénonce l'acharnement de la droite et des médias ‘’Il fallait taper sur Taubira’’

Sortie du gouvernement pour un ‘’désaccord politique majeur’’ au mois de janvier, Christiane Taubira revient avec force et fracas dans une interview à Libération ce matin. L’ancienne ministre dénonce une campagne de désinformation à son égard orchestrée par les politiques de droite et relayée par les médias, de droite.

Depuis sa sortie du gouvernement au mois de janvier, la parole de Christiane Taubira se fait rare. Et quand elle s'exprime, l'ex Garde des Sceaux en profite pour régler ses comptes. Pendant presque quatre ans passés au ministère de la Justice, Christiane Taubira a été plus que régulièrement la cible de la droite et de l’extrême-droite. Jugée trop ‘’laxiste’’, accusée d’avoir vidé les prisons alors même que le nombre de détenus bat des records en France, l’ex-Garde des Sceaux riposte finalement ce 12 septembre dans Libération. Au travers d’une interview fleuve dans le quotidien, Christiane Taubira accuse les hommes et femmes politique de droite, et les médias, d’avoir joué le jeu de la caricature politique, en dénaturant ses actions au ministère de la Justice ‘’Les hommes politique de droite savent faire du marketing. La presse de droite aussi. La désinformation  méthodique du Figaro, par exemple, en était caricaturale… C’était tellement gros à la fin, que cela me faisait rire. C’était devenu pathologique, il fallait taper sur Taubira’’, explique-t-elle.

Christiane Taubira charge la droite

Christiane Taubira regrette que les médias ait ‘’laissé la droite’’ caricaturer son action. ‘’En trois ans et demi, je n’ai pas entendu un seul journaliste demander à ces élus de droite d’étayer leurs accusations. Moi, j’ai conduit ma politique en dignité, j’ai choisi de ne pas aller me disputer tous les matins, car j’ai estimé que la parole de la Garde des Sceaux devait être au service de ses missions et de ses actions. J’ai eu le droit à tout, y compris à des attaques racistes’’, déplore-t-elle.  Pour faire bonne mesure, Christiane Taubira n’oublie pas de fustiger ‘’La droite [qui] fait commerce de l’anxiété, de l’angoisse, de la désespérance, c’est-à-dire d’un désespoir dynamique qui se renouvelle, s’entretient. La droite en fait commerce lucidement et cyniquement’’, dénonce-t-elle encore. Pour faire barrage à la ‘’violence inouïe’’ du débat politique, Christiane Taubira entend ‘’s’engager fortement dans la campagne’’ sans toutefois préciser les contours de son engagement.

Attentat de Nice : Christiane Taubira s'exprime dans une longue tribune sur Facebook
Christiane Taubira dénonce les caricatures de son bilan diffusée dans la presse / ©maxppp
Ajouter un commentaire