Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Défaite à la primaire de droite : Alain Juppé "Tout ce que j’ai fait en politique s’est mal fini"

Le 27 novembre dernier s’est achevée la primaire de la droite et du centre. Ils étaient sept candidats, un seul a été élu : il s’agit de François Fillon. Alors que Nicolas Sarkozy semble serein et pense à l’après, Alain Juppé se montrerait beaucoup plus affecté par sa défaite, selon une information du Figaro.

Dur, dur. La primaire de la droite et du centre s'est terminée le 27 novembre dernier avec une surprise : l'élection de François Fillon. L'ancien Premier ministre, n'était pourtant vu que comme le troisième homme dans les sondages. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé avaient eux, fait la course en tête pendant des semaines. La défaite est donc d'autant plus amère. Dans son édition du 12 décembre, le Parisien avait pris des nouvelles d'Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'État avait profité de quelques jours en Thaïlande. Il gardait un œil sur les nominations au parti Les Républicains et réfléchissait à sa reconversion. Pour Alain Juppé, les choses semblaient être beaucoup moins faciles. A son retour à la mairie de Bordeaux, il serait passé par une phase très sombre.

Quand Nicolas Sarkozy avance, Alain Juppé recule

Le Figaro daté du 16 décembre a également voulu prendre des nouvelles des deux candidats déçus de la primaire à droite. Le journal confirme la période compliquée traversée par le maire de Bordeaux après le scrutin, alors qu'il caracolait en tête des sondages depuis plusieurs semaines : "Ça a été très dur, " confie un proche d'Alain Juppé. Il ajoute : "On a intégré la défaite dès le soir du premier tour, mais quand on a vu le verdict au soir du second tour avec presque trente points d'écart, le coup est devenu encore plus rude." Ses proches le confirme : "Sur le coup, Juppé a été sonné. Puis il a commencé à encaisser comme il a si souvent fait dans sa vie politique. Il ne s'ennuie pas à Bordeaux, il digère." Digestion pour le moins diffcile, Alain Juppé aurait dernièrement lâché cette phrase à un parlementaire : "Je n'ai eu qu'une vie de souffrance. Tout ce que j'ai fait en politique s'est mal fini." 

De son côté, Nicolas Sarkozy "ne donne pas le sentiment d'être affecté," selon ses proches. Par contre, l'ancien Président de la République s'étonne : François Fillon ne l'a appelé qu'une seule fois, au soir de sa victoire.

Défaite à la primaire de droite : Alain Juppé
Depuis sa défaite à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé semble particulièrement déprimé / ©maxppp
Ajouter un commentaire