Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

En déplacement dans l'Aveyron, Emmanuel Macron se pose en défenseur du diesel

En déplacement dans une usine Bosch en Aveyron, Emmanuel Macron a pris la défense du diesel, affirmant que ce type de motorisation "reste au cœur de la politique industrielle française". Le ministre de l'Économie affirme toutefois que "l'avenir du diesel passe par l'innovation".

Emmanuel Macron en défenseur du diesel. Le ministre de l'Économie, qui a accordé une longue interview à La Dépêche dans laquelle il tacle les vieilles politiques, était en déplacement jeudi 4 août dans l'Aveyron. Celui qui a lancé le mouvement "En marche !" il y a quelques mois a notamment visité une usine de l'équipementier Bosch, à Onet-le-Château. Accueilli par les sifflets d'une soixante de salariés de l'usine, qui l'ont interpellé sur les positions de Ségolène Royal et d'Anne Hidalgo, le ministre est allé à leur rencontre et a échangé avec eux pendant une dizaine de minutes. Emmanuel Macron en a ainsi profité pour afficher son attachement au diesel et tacler la maire de Paris, qui a notamment restreint la circulation des véhicules les plus polluants dans la capitale depuis le 1er juillet 2016.

"Ne pas faire la chasse au diesel"

Emmanuel Macron a ainsi rappelé qu'il était "ministre", contrairement à Anne Hidalgo, maire de Paris, dont "les décisions ne valent pas pour la France". Pour le ministre de l'Économie, le moteur diesel est "au cœur de la politique industrielle française" et du "projet industriel français de la mobilité environnementale". Il appelle donc à "ne pas faire la chasse au diesel", notamment après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen. En outre, si Emmanuel Macron défend la baisse "progressive" de l'avantage fiscal pour les particuliers qui achètent des voitures diesels, le ministre a rappelé l'importance de cette industrie. "Des millions de personnes l'achètent" et "des millions y travaillent", s'est ainsi justifié le ministre de l'Économie. Pas sûr que la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, apprécie cette nouvelle sortie de son collègue.

En déplacement dans l'Aveyron, Emmanuel Macron se pose en défenseur du diesel
Le ministre de l'Économie a assuré que le moteur diesel "reste au cœur de la politique industrielle française" / ©maxppp
Ajouter un commentaire