Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Élection américaine : Sarkozy, Raffarin, Le Maire, Copé… les réactions des ténors de la droite

La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine a suscité de nombreuses réactions à droite. Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Copé et Bruno Le Maire appellent à respecter le vote des Américains… et se posent en barrière à la montée du populisme en France.

La droite française s’efforce de tirer les enseignements de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Chacun y va de son analyse, non sans établir des parallèles avec la situation politique française et européenne.

Nicolas Sarkozy y voit le "refus de la pensée unique"

Dans un allocation diffusée sur Facebook, Nicolas Sarkozy a établi un lien entre le Brexit et la victoire de Donald Trump, estimant que le vote Trump exprime "le refus d’une pensée unique […] qui ne voit pas l’exigence des peuples quant à la maîtrise de l’immigration et au respect des frontières." L’ancien chef de l’État, qui a félicité le nouveau président américain, a mis l’accent sur le "lien indestructible" qui existe entre la France et les États-Unis et qui "dépasse la question de la personnalité" des dirigeants. S’il donne des gages d’amitié dans l’hypothèse où il reviendrait à l’Élysée, Nicolas Sarkozy prévient aussi que la France sera un "ami libre."

Une "leçon d’humilité" selon Jean-François Copé

Son adversaire dans la primaire Jean-François Copé voit pour sa part dans l’élection de Donald Trump une "leçon d’humilité". "Ne regardons pas de haut ces Américains qui auraient mal voté", a lancé le député-maire de Meaux dans une courte allocution enregistrée au smartphone. Jean-François Copé appelle à écouter le choix des électeurs américains "pour que le populisme en France ne gagne pas". Selon lui, "c’est l’Amérique de toutes les colères qui a gagné." 

Jean-Pierre Raffarin redoute la victoire du FN

Il est en effet difficile de ne pas établir certains parallèles avec la situation française. À ce titre, les démonstrations de joie du Front national pour saluer la victoire de Trump ne trompent pas Jean-Pierre Raffarin : l’ancien Premier ministre, et soutien d’Alain Juppé dans la primaire, l’a reconnu sur RTL : la dynamique actuelle est favorable aux partis populistes, y compris en France. "La ligne de front de la raison, depuis le Brexit, n’existe plus. L’information principale pour nous Français est que madame Le Pen peut gagner", a-t-il expliqué.

Alain Juppé et le risque extrémiste

Alain Juppé est sur la même ligne, lui qui "[veut] souligner tous les risques que la démagogie et l’extrémisme font courir à la démocratie."

Bruno Le Maire et le "peuple silencieux"

Autre réaction remarquée, celle de Bruno Le Maire. Sur sa page Facebook, le député de l’Eure et chantre du renouveau dans la primaire de la droite et du centre constate que "le peuple silencieux a fait entendre sa voix aux États-Unis." Selon lui, Trump a gagné "parce qu’il a su entendre le peuple américain et parce qu’il n’a jamais dirigé les États-Unis." Bruno Le Maire, qui n’a lui non plus jamais gouverné la France, en déduit alors que "demain, le peuple silencieux fera aussi entendre sa voix en France." 

Élection américaine : Sarkozy, Raffarin, Le Maire, Copé… les réactions des ténors de la droite
Les ténors de la droite ont réagi à l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis / ©dr
Ajouter un commentaire