Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Emmanuel Macron demande plus de respect aux salariés ''On ne tutoie pas un ministre''

Emmanuel Macron est au cœur d’une polémique après ses récents propos sur le ‘’costard’’. Le ministre de l’Economie tente depuis de justifier ses propos : lors d’un déplacement à Valenciennes, il a exigé que le respect soit mutuel et qu’il passe notamment par le vouvoiement des élus.

Emmanuel Macron tente par tous les moyens de se justifier après la polémique suscité par son coup de sang contre deux militants lors d’un déplacement à Lunel, dans l’Hérault. Invectivé par un jeune manifestant qui lui faisait remarquer qu’il n’avait pas les moyens de se payer les mêmes ‘’costards’’ que lui, le ministre de l’Economie avait répondu, cinglant : ‘’Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler’’.Rapidement repris par les médias et les réseaux sociaux, l’agacement d’Emmanuel Macron a vite été considéré comme un mépris vis-à-vis des classes populaires.

Petite phrase, gros dégâts

Conscient de la polémique qui entoure ses propos, Emmanuel Macron persiste et signe, à contrario de ses précédentes sorties de route, pour lesquelles il avait toujours fait marche arrière. Le ministre de l’Economie l’assure, il n’a ‘’ni mépris, ni démagogie’’ mais il faut que le respect soit mutuel. ‘’Le vrai respect est d’écouter et aussi de répondre ce que je pense (…) J’attends aussi d’eux qu’ils respectent les représentants des pouvoirs publics : on ne tutoie pas un ministre, on ne l’invective pas’’, a-t-il martelé dans des propos rapportés par l’Express. A noter qu’il y a plus de 223 ans, les révolutionnaires ont rendu obligatoire le tutoiement, dans un but d’égalité entre les classes sociales.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron exige le vouvoiement des élus / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News