Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Emmanuel Macron menacé, le ministère de l’Intérieur lui refuse une sécurité

Menacé de mort depuis la présentation de la loi Macron, l’ancien ministre de l'Économie disposait d’un service de sécurité personnel. Depuis son départ du gouvernement, et malgré sa demande de protection, Emmanuel Macron devra se passer des fonctionnaires de police.

Qui dit démission du gouvernement, dit aussi perte de ses gardes du corps. Emmanuel Macron en a fait la désagréable expérience lorsqu’il lui a été refusé de garder ses officiers de sécurité après son départ de Bercy. Emmanuel Macron a fait une demande auprès du ministère de l’Intérieur pour pouvoir conserver, temporairement au moins, son ancien service de sécurité. En 2015, suite à la présentation de sa loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances (dite Loi Macron), Emmanuel Macron a fait l’objet de ‘’menaces de mort’’ de la part de notaires. Il a également été chahuté à plusieurs reprises par des militants du parti de gauche et de la CGT au moment de la loi travail.

Emmanuel Macron devra se débrouiller seul pour assurer sa sécurité

Refus catégorique de la part de l’UCLAT (Unité de coordination de la lutte antiterroriste). Cette unité de la police nationale considère que les menaces proférées à l’encontre de l’ancien ministre de l’Économie ne sont pas ‘’caractérisées’’. ‘’Rien ne justifie de protéger davantage Emmanuel Macron que son voisin’’, explique le ministère de l’Intérieur dans les colonnes de l’Opinion. Désillusion pour Emmanuel Macron, qui devra donc faire appel à un service privé pour assurer sa sécurité. Selon le quotidien, l’ancien ministre fera appel à un ancien du GIGN. Quitter le gouvernement n’est décidemment pas sans conséquences…

Emmanuel Macron
Le ministère de l'Intérieur refuse d'assurer la sécurité d'Emmanuel Macron / ©maxppp
Ajouter un commentaire