Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Enseignement de l’arabe à l’école : Nathalie Kosciusko-Morizet approuve Najat Vallaud-Belkacem

Nathalie Kosciusko-Morizet crée la surprise en rejoignant Najat Vallaud-Belkacem sur la question de l’enseignement de l’arabe à l’école. La candidate à la primaire de la droite et du centre aurait fait part de son choix à la sortie d’un colloque sur les "idées politico-religieuse radicales", comme le rapporte l’Opinion ce vendredi 7 octobre.

Décision. C’est une annonce surprise qui risque de déclencher de nombreuses réactions et critiques. Mercredi,  à la fin d’un colloque organisé à l’Assemblée nationale sur le thème "comment combattre les idées politico-religieuses radicales", Nathalie Kosciusko-Morizet s’est déclarée en faveur de la proposition de Najat Vallaud-Belkacem. "Je sais que je vais être en désaccord avec pas mal de gens dans mon parti mais, même si elle l’a vraiment très mal présenté, je pense que la ministre de l’Education a raison sur l’enseignement de l’arabe à l’école", a indiqué la députée LR de l’Essonne comme le rapporte l’Opinion ce vendredi. "Il vaut mieux que les gamins apprennent l’arabe dans un établissement public laïc qu’à la mosquée ou même dans le cadre d’une association", a-t-elle justifié.

La ministre de l’Education reçoit le soutien de NKM

La question de l’enseignement de la langue arabe à l’école est au cœur de nombreuses polémiques depuis que la ministre de l’Education a annoncé que les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO) allaient disparaitre remplacés par des cours de langue étrangère classiques et facultatifs. En plein débat sur la laïcité à l’école, certains politiques se sont écriés contre cette mesure. En mai, la députée LR Annie Genevard avait accusé le gouvernement d’introduire des enseignements "communautaires" à l’école. En septembre, Bruno Le Maire s’est montré fermement opposé à l’apprentissage de l’arabe en primaire estimant que cela mènerait "droit au communautarisme". Ce à quoi Najat Vallaud-Belkacem avait indiqué "qu’il n’était pas question d’imposer l’apprentissage de l’arabe en CP". 

Enseignement de l’arabe à l’école : Nathalie Kosciusko-Morizet approuve Najat Vallaud-Belkacem
NKM donne raison à Najat Vallaud-Belkacem sur l’enseignement de l’arabe à l’école / ©maxppp
Ajouter un commentaire