Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Etat d'urgence: à la place, Valérie Pécresse veut un "état de haute sécurité"

Alors que le Conseil des ministres a adopté, samedi 10 décembre, le projet de loi prolongeant l'état d'urgence jusqu'au 15 juillet, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a appelé à chercher ce qui lui succédera. Elle propose un "état de haute sécurité".

Qu'adviendra-t-il de l'état d'urgence après le quinquennat de François Hollande? Avant son examen au parlement, le Conseil des ministres a acté la prolongation de ce régime d'exception jusqu'au 15 juillet, afin "d'englober l'ensemble des opérations électorales" de la présidentielle et des législatives. Mais passer cette date, Valérie Pécresse appelle à réflechir sur les suites à donner. 

Interrogée sur BFM TV, la présidente de la région Ile-de-France, a affirmé qu'"il ne faut pas abaisser le niveau de sécurité en France". "La menace terroriste n'a jamais été aussi forte mais en revanche je suis favorable à ce qu'on essaie d'inventer ce qui succèdera à l'état d'urgence. C'est un état exceptionnel, on ne peut pas le proroger indéfiniment", a-t-elle ensuite expliqué.

La France, après le 15 juillet 2017

Mis en place au soir des attentats de Paris et de Saint Denis, le 13 novembre 2015, l'état d'urgence reste une mesure d'exception. Alors l'idée de Valérie Pecresse serait "d'inventer un état de haute sécurité" car "ce mot 'haute sécurité', ça rassure, le mot 'état d'urgence', ça inquiète". Pour la présidente de région, le million de touristes qui a déserté la région c'est parce que le mot 'état d'urgence' est anxiogène et que certains d'entre eux croient que nous sommes en état de guerre".

Toutefois, il faudra établir les mesures à prendre, à prolonger ou à retirer, selon Valérie Pécresse. "Il faut qu'on se mette d'accord sur ce qu'on peut faire, ce qu'on ne peut pas faire. Quel est niveau de contrôle? Est-ce qu'on continue à avoir des normes de sécurité (..)? Moi, je crois que oui!", a ainsi rassuré l'élue.

 

Etat d'urgence: à la place, Valérie Pécresse veut un
A la place de l'état d'urgence, la présidente de la région Ile-de-France veut un "état de haute sécurité" / ©maxppp
Ajouter un commentaire