Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Fin de l’alliance entre le SIEL et le Front national

Le parti souverainiste a officialisé hier son divorce avec le parti d’Extrême droite. Son président juge que les positions du Front National ne sont pas assez radicales.

Clap de fin. Le parti souveraineté, identité et libertés a mis fin à son alliance avec le Front national au sein du rassemblement Bleu Marine. Lors d’un comité directeur à Paris, le départ du Rassemblement Bleu Marine a été approuvé par la quasi-totalité des adhérents, soit 94% d’entre eux. Par contre, 96% d'entre eux ont confirmé leur soutien à la candidature de Marine Le Pen en vue de la prochaine élection présidentielle.

Le SIEL claque la porte du FN

La nouvelle n’est pas une grande surprise. Le 2 novembre dernier, dans l’hebdomadaire d’extrême droite "Minute," le président du parti avait déclaré : "Ma capacité à avaler des couleuvres a atteint sa limite." Il soulignait que le Rassemblement Bleu Marine n’avait "jamais fonctionné", reprochant "la volonté hégémonique de Florian Philippot."

Karim Ouchikh, le président du parti, ne peut aujourd'hui que se féliciter de ce vote, estimant que les positions du Front National sur des sujets comme l'immigration, l'islam et les questions familiales n’étaient pas assez radicales.

Mauvaise nouvelle par contre pour Marine Le Pen qui perd son seul parti politique allié. L’entourage de la présidente du FN, lui ne semble pas de cet avis. Il aurait déclaré vendredi 4 novembre que "son départ était une bonne nouvelle" car "le Siel était devenu un groupuscule concentrant tous les profils d'extrême droite dont on ne voulait plus, les virés, les tarés, les racialistes, Civitas et autres dingues" selon nos confrères d'RTL.

Fin de l’alliance entre le SIEL et le Front national
Le parti souveraineté, identité et libertés lâche le FN / ©maxppp
Mots clés
Ajouter un commentaire
A lire aussi