Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Le Front National dément avoir organisé les huées contre Manuel Valls à Nice

Dans une conférence de presse publiée sur Facebook ce mardi 19 juillet, Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen ont affirmé que les huées à l'encontre de Manuel Valls étaient "spontanées". Ils démentent la participation du Front national dans cet acte qui traduit "un grand sentiment de rejet des Français vis-à-vis de ce gouvernement".

Dans une conférence de presse diffusée en live sur Facebook, Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen sont revenus sur les incidents qui ont entouré la venue de Manuel Valls à Nice. Le Premier ministre s'était rendu lundi 18 juillet dans les Alpes-Maritimes pour l'hommage aux victimes de l'attentat qui a fait 84 morts et plus de 200 blessés. Le chef du gouvernement avait dû essuyer huées et insultes. Certaines personnalités politiques, de gauche mais aussi de droite comme Philippe Tabarot, ont émis des doutes sur la spontanéité de ces attaques. Ils soupçonnent le Front national et Marion Maréchal-Le Pen, présente à Nice, d'en être à l'origine.

"C'est le rôle d'un homme d'État d'être à un moment donné l'exutoire du peuple"

Gilbert Collard, député (FN) du Gard, a appelé dans une vidéo publiée sur Facebook ce mardi 19 juillet à "une unité patriotique, au-delà des partis". L'élu frontiste se demande "qu'est-ce que c'est que des sifflets à l'aune des morts qui jonchent la Promenade des Anglais". Pour Gilbert Collard, "c'est aussi le rôle d'un homme d'État d'être à un moment donné l'exutoire qui permet à un peuple en souffrance de crier sous quelque forme que ce soit sa souffrance". Le député du Gard est également revenu sur les déclarations de Christian Estrosi, énervé d'avoir été mis à l'écart par le gouvernement le lendemain de l'attaque. Gilbert Collard dénonce ainsi "des petites blessures de nombril" de la part du président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"Je suis totalement étrangère à cette colère"

Marion Maréchal-Le Pen était présente pour la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet. Elle estime que "le gouvernement est à ce point aveugle qu'il a tenté de faire croire que ces huées n'étaient pas spontanées, qu'elles étaient manipulées". La députée (FN) du Vaucluse vante "la grande spontanéité de cette colère" à laquelle elle affirme (dans un rire) être "totalement étrangère tout comme le Front national". Si Marion Maréchal-Le Pen dit "ne pas justifier" ces huées, elle estime "qu'elles sont la traduction manifeste du grand sentiment de rejet des Français vis-à-vis de ce gouvernement". Philippe Tabarot, vice-président de la région PACA, avait déclaré avoir vu la nièce de Marine Le Pen "aller saluer à la fin" une "petite bande clairement identifiée FN".

Le Front National dément avoir organisé les huées contre Manuel Valls à Nice
Pour Gilbert Collard, "c'est le rôle d'un homme d'État d'être à un moment donné un exutoire pour le peuple" / ©maxppp
Ajouter un commentaire