Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Hollande, Macron, Arnaud Montebourg dégomme ses adversaires à la primaire

Invité de Guillaume Durand sur Radio Classique ce jeudi matin, Arnaud Montebourg n’a pas épargné ses possibles concurrents à la primaire de la gauche : François Hollande et Emmanuel Macron. Selon lui, aucun des deux ne peut être un candidat légitime à l’élection présidentielle 2017.

Non, il n'y a pas que les échanges houleux entre Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, les piques discrètes mais efficaces entre l'ancien président de la République et Alain Juppé, il y a aussi le Arnaud Montebourg show.

L'ancien ministre de l'Economie, l'homme du Made in France était ce jeudi matin l'invité de Guillaume Durand sur Radio Classique. Le député qui est l'un des favoris à la primaire de la gauche n'a pas manqué d'épingler ses "adversaires" et notamment François Hollande et Emmanuel Macron.

Sur l'actuel président de la République, qu'il est loin d'avoir quitté en bons termes, Arnaud Montebourg se répète. L'ancien ministre réaffirme que si la primaire est ouverte à tous, il ne serait pas bon de voir François Hollande être candidat. "Je ne peux pas faire les candidatures à la place des autres. Je pense que le bilan n'est pas défendable. Il est sage que le président de la République passe la main. Qu'il constate qu'il n'a pas réussi et qu'il n'est pas en situation (d'être candidat)," déclare Arnaud Montebourg qui appelle donc à l'humilité du chef de l'état.

Arnaud Montebourg tacle ses adversaires à la primaire de la gauche

Autre "adversaire", mais même stratégie d'offensive "logique" pour Arnaud Montebourg sur Emmanuel Macron. Face à celui qui fut son successeur à Bercy, le candidat à la primaire de "la Belle alliance populaire" mise sur l'énigme Macron qui avant d'être le "facteur x" de cette élection reste "monsieur x". 

"Comme tous les Français, je ne sais pas qui il est. Ni droite ni gauche n’a jamais pu définir quelqu’un. Pour moi, c’est monsieur X. Qui a-t-il derrière Monsieur Macron ? Avec qui est-il ? Quels intérêts-défend-il ? (…) Qui est-il ? Que veut-il ? Et quel est le projet ? Je ne comprends pas. Beaucoup de Français s’interrogent. L’effet de curiosité va devoir être remplacé par la précision des propositions, pour le moment il n’y en a pas."

Le leader du mouvement "En marche !" devrait dévoiler son programme début décembre.

Hollande, Macron, Arnaud Montebourg dégomme ses adversaires à la primaire
Arnaud Montebourg fustige ses adversaires / ©maxppp
Ajouter un commentaire