Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

"Il n'est qu'un malheureux" : Aquilino Morelle dépeint la solitude du président François Hollande

L'ancien conseiller de François Hollande, écarté de l'Elysée après des accusations de prise illégale d'intérêts et pour une histoire de cireur de chaussures, dresse un portrait sévère du chef de l'Etat, dans son livre "Abdication", à paraître mercredi 11 janvier et dont le JDD a publié quelques pages. Aquilino Morelle insiste notamment sur la solitude et l'isolement de François Hollande.

Trop seul.  C'est le portrait sévère que tire l'ancien conseiller du chef de l'Etat Aquilino Morelle dans son livre-révélations "Abdication" à paraître mercredi 11 janvier et dont le JDD a publié les meilleures pages. Ce livre revanche, écrit après avoir été écarté de l'Elysée, après des accusations de prise illégale d'intérêts avec un laboratoire pharmaceutique et pour une histoire de cireur de chaussures, est à charge contre François Hollande, qu'il décrit comme isolé, dépassé par la fonction et les évènements et dont la vie privée est étalée sur place publique.

"Tu rentres dîner en famille? Quelle chance tu as. Si tu savais comme je t'envie". Une phrase, pour le moins banale, mais qui témoigne de la solitude du chef de l'Etat. Son ancien conseiller à l'Elysée le décrit comme un président triste et esseulé : "A la solitude du chef de l'Etat, François Hollande ajoutait la sienne propre, celle de l'homme. Bien souvent, c'est seul que je le voyais attabler devant le journal télévisé d'une chaîne d'info en continu ou un match de football, [...] spectacle affligeant que celui de ces mets fins réservés à un seul convive. Celui-là qui n'a personne avec qui partager son repas peut bien être président, il n'est qu'un malheureux".

Une solitude que François Hollande avait déjà raconté aux deux journalistes du Monde et notée dans leur recueil de confidences, "Un président ne devrait pas dire ça". "Je suis le spectre de l'Elysée", avait-il confié alors qu'il leur expliquait qu'il mangeait seul ses plateaux-repas.

Le choc de la révélation de sa liaison avec Julie Gayet par Closer

Parmi les bonnes pages publiées par le Journal du Dimanche, figure celle de la révélation de l'affaire Julie Gayet qu'Aquilino Morelle raconte de l'intérieur. L'ancien conseiller décrit une nouvelle fois le côté froid et triste du chef de l'Etat, "conscient du gâchis qu'il a causé". "Le coup était rude, il l'encaissa sans sourciller, étonnamment calme, reculant son fauteuil vers la cheminée pour nous lancer un regard un peu triste, où se lisait une certaine résignation", se souvient Aquilino Morelle, avant de rajouter : "quand le brouhaha lui accorda un court instant de répit et qu'il releva les yeux sur moi, la tristesse de son regard était insondable, celle d'un homme seul".

Aux accents de vengeance, ce nouveau livre sur la présidence de François Hollande pourrait être, selon un des proches conseillers du chef de l'Etat dans Marianne, "le baiser de la mort". Après "Merci pour ce moment" de Valérie Trierweiller (2014) et "Un président ne devrait pas dire ça" (2016) de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, ce troisième livre-révélations pourrait ébranler une nouvelle fois le quinquennat Hollande.

L'ex-conseiller de François Hollande dresse un portrait d'un président dépassé et isolé, dans son livre-révélation dont la sortie est prévue mercredi 11 janvier. / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News