Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

"Jungle" de Calais : François Hollande l’assure il n’y aura "pas de réinstallation sur la lande"

Dans un entretien accordé à la Voix du Nord ce mardi 1er novembre, François Hollande affirme que la "jungle" de Calais a entièrement été démantelée et affirme qu'elle ne renaîtra pas.

Une page se tourne. Le démantèlement de la "jungle" de Calais aura seulement pris quelques jours. Lundi 24 octobre, à l’aube, des cars commençaient a acheminer les migrants en direction des 450 centres d’accueil répartis un peu partout en France. Aujourd’hui, seuls quelques dizaines de caravanes vides subsistent.

Dans un entretien accordé à la Voix du Nord ce mardi 1er novembre, François Hollande s’est félicité du bon déroulement des opérations : "Une opération qui a été conduite de manière humaine et digne, mais aussi efficace et ferme." Bernard Cazeneuve avait de son côté, évoqué une opération se déroulant dans le "calme et la maitrise", le premier jour du démantèlement de la "jungle" de Calais. Le chef de l’Etat a ensuite vanté le bilan des opérations : "Plus de 5 000 migrants ont été évacués de Calais et accueillis dans 450 centres (CAO) que le gouvernement a mis en place sur l’ensemble du territoire. Depuis le mois d’octobre 2015 ce sont donc 13 000 migrants qui auront été orientés à partir de Calais vers des CAO."

La "jungle" a donc été entièrement démantelée, et François Hollande l’assure : "Il n’y aura pas de réinstallation", de migrants dans la "jungle" de Calais. Le chef de l’Etat a tenu à féliciter l’ensemble des services de l’Etat et des associations mais il a aussi tenu à remercier les élus locaux : "qui ont accepté l’ouverture de ces centres dans leur commune." Il a également tenu à apporter son soutien et sa solidarité aux habitants de Calais :"qui ont supporté une situation particulièrement tendue. Je les assure qu’il n’y aura pas de réinstallation sur la lande. Elle est évacuée. Elle sera sécurisée. Plus personne ne pourra la rejoindre."

François Hollande l’assure : "Il n’y aura pas de réinstallation" de migrants dans la "jungle" de Calais

La question des mineurs isolés a aussi été évoquée : selon François Hollande, "Ils vont être accompagnés dans des centres dédiés, où des officiels britanniques pourront examiner leur cas." Concernant ceux qui ne partiront pas vers la Grande-Bretagne : ils "seront pris en charge par les services d’aide sociale à l’enfance à travers tout le territoire." Le chef de l’Etat a également annoncé : "Nous avons souhaité que cette charge nouvelle ne pèse pas sur les départements et c’est donc l’Etat qui assurera financièrement cet accueil." François Hollande conclut ainsi : "Il ne devrait plus y avoir de mineurs étrangers à Calais," et de préciser au sujet de la Grande Bretagne : "Il est logique que le Royaume-Uni assume sa part de cet effort pour les mineurs qui disent avoir des liens familiaux avec l'Angleterre, mais également pour tous ceux dont c'est l'intérêt supérieur, comme le prescrit la loi britannique."

La question des migrants est pourtant loin d’être réglée en France. Dernier exemple en date à Paris, près de la place Stalingrad, où des opérations de police sont au cours pour détruire les campements de fortune et tenter de reloger les migrants.

Le président de la République affirme que la "jungle" de Calais ne renaîtra pas / ©maxppp
Ajouter un commentaire