Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Livre-confessions : Pour Jean Glavany le président a été "poussé à la faute"

L’ancien ministre reproche sévèrement aux deux journalistes d’avoir "voulu gagner beaucoup d’argent" et fustige "cette dictature de la transparence détestable et dangereuse"

Pas un jour ne passe sans que ne soit évoqué le livre-confessions de François Hollande. Beaucoup de critiques, quelques incompréhensions, mais peu de réels soutiens. Avec ses dernières déclarations publiées sur son blog hier, le député socialiste sort du lot. Certes, le chef de l’Etat a commis une erreur, mais, selon Jean Glavany, les fautifs sont plus à chercher du côté des auteurs. Il estime que le chef de l’Etat a été "poussé à la faute" pour que les deux journalistes, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, puissent "gagner de l’argent."

"Alors ils l'ont poussé, poussé, poussé... et il est tombé, tombé, tombé dans le piège"

Sur son blog, il déclare : "Je suis tellement accablé, décontenancé, en colère par la parution du récent livre des dénommés Davet et Lhomme intitulé Un président ne devrait pas dire ça, que je me garderai bien, à ce stade, de dire mon sentiment profond sur cette prestation du président qui correspond si peu à ce qu'on attend d'un président de la République, en termes de principes". Le député socialiste a par la suite vivement attaqué les deux journalistes, faisant presque passer François Hollande pour une victime : "Ils vont gagner beaucoup d'argent, tant mieux pour eux, tant pis pour la morale. Ils savent très bien, ils savaient depuis le début qu'ils gagneraient d'autant plus d'argent qu'ils pousseraient le président à la faute. Alors ils l'ont poussé, poussé, poussé... et il est tombé, tombé, tombé dans le piège." L’ancien chef de cabinet de François Mitterrand dénonce également vivement sur son blog "Cette dictature de la transparence" qu’il juge "détestable et dangereuse pour la démocratie" et de conclure par ces mots : "Pudeur et dignité doivent être préservées !"

Ce n’est pas la première fois que Jean Glavany s’indigne des confessions faites par le chef de l'Etat. En août dernier déjà, selon une inforamtion du Figaro, il était resté stupéfait devant "les confidences proprement ahurissantes du locataire de l’Elysée" faites à Antonin André et Karim Rissouli dans le livre "Conversations privées avec le président" (Albin Michel). Cette fois-ci, le député socialiste a semblé plus clément. Mais pas sur qu’il le sera encore, si un nouveau livre-confessions du président venait à paraître.

Marion ROUYER

 

Livre-confessions : Pour Jean Glavany le président a été
Le député socialiste s’en prend aux journalistes / ©maxppp
Mots clés
Ajouter un commentaire