Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Loi Travail : quand Myriam El Khomri se fait remettre en place par Benoît Hamon

Lors du premier débat de la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier, la candidat Benoît Hamon a accusé la loi Travail d'être responsable du plan social annoncé au sein du quotidien régional de La Voix du Nord. Reprise sur Twitter, l'accusation a fait réagir la ministre Myriam El-Khomri.

Plusieurs candidats à la primaire de la gauche ont promis lors du premier débat, jeudi 12 janvier, d'abroger la loi Travail. C'est notamment le cas d'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Ce dernier est même allé plus loin, hier, en accusant la loi d'être à l'origine du plan social au sein du quotidien régional de "La Voix du Nord", qui prévoit le licenciement de 178 personnes.

"Le plan social proposé avant l'application de la loi El-khomri avait été refusé. Il a été autorisé car désormais, la loi le permet", a affirmé l'ancien ministre de l'Education, avant de poursuivre : "oui, il y a des dispositions dans la loi El-Khomri qui facilitent le licenciement, et qui vont fragiliser les salariés au moment où ils cherchent à préserver leur emploi". En effet, la loi Travail autorise les licenciements économiques en cas de baisse des commandes ou de chiffres d'affaire, y compris si l'entreprise fait des bénéfices. C'est la situation actuelle au sein du groupe Rossel-La Voix.

Cette remarque de Benoît a très vite été reprise sur Twitter, avec notamment la capture la capture d'écran d'un article des Décodeurs du Monde.

Loi Travail : quand Myriam El Khomri se fait remettre en place par Benoît Hamon
Lors du premier débat de la primaire de la gauche, jeudi 12 janvier, la candidat Benoît Hamon a accusé la loi Travail d'être responsable du plan social annoncé au sein du quotidien régional de La Voix du Nord. / ©maxppp - montage NSPOL
Ajouter un commentaire