Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

L’origine du "Casse-toi, pauv’con !" de Nicolas Sarkozy dévoilée

Un nouveau livre politique doit faire son entrée demain dans les librairies. Intitulé "Tu sais, c’est pas fini" écrit par Laura Pouget, l’ouvrage revient sur les vingt-huit premières années de Nicolas Sarkozy. On y apprend les relations compliquées entre lui et son grand frère, et surtout cette phrase que Guillaume lui répétait souvent : "Casse-toi, pauv’con !"

Entre Guillaume et Nicolas Sarkozy, les relations ont toujours étaient tendues. Dans le livre, "Tu sais, c’est pas fini", à paraître le 1er novembre, Laura Pouget raconte à quel point les deux frères étaient différents, autant dans les centres d’intérêts que par leur tempérament. Elle explique comment les deux hommes se sont construits, Nicolas Sarkozy en nette opposition par rapport à son frère Guillaume, devenu par la suite homme d’affaires. L’ancien chef de l’Etat était un peu le vilain petit canard de la famille : alors que son grand frère excellait, celui qui était surnommé "Nicky" ou "Cocola", en référence à son amour pour le chocolat, peinait à ramener des bonnes notes sur son carnet scolaire. Selon l’auteure, Nicolas Sarkozy se présentait même, avec ces mots, aux parents de ses amis : "Je suis le nul de la famille."

L’origine du « Casse-toi, pauv’con ! » de Nicolas Sarkozy enfin dévoilée

Dans l’ouvrage, les vacances de Nicolas Sarkozy et de sa famille à Pontaillac, en Charentes-Maritimes sont évoquées. C’est à cette période, que Guillaume, de quatre ans son ainé, se serait amusé à le déstabiliser en utilisant régulièrement l’expression : "Casse-toi, pauv’con !" Une phrase, devenue célèbre, que prononcera Nicolas Sarkozy, en déplacement au salon de l’agriculture en février 2008, à un visiteur qui avait refusé de lui serrer la main. Autre information étonnante dans cet ouvrage, la virée de Nicolas Sarkozy, en Europe de l’Est, alors qu’il vient tout juste d’obtenir son baccalauréat. Il serait revenu de son séjour, avec les 4 000 francs de l’héritage de son grand-père maternel, caché dans son slip.

Une nouvelle facette méconnue de l’ancien président de la République, aujourd’hui candidat à la primaire de la droite et du centre. Un livre qui montre, sous un jour plutôt sympathique, celui qui se livre dans les médias à des attaques cinglantes envers Alain Juppé et François Bayrou. L’occasion peut-être, pour Nicolas Sarkozy, qui stagne en deuxième position dans les sondages, de récupérer quelques voix supplémentaires pour le premier tour à la primaire de la droite et du centre prévu le 20 novembre prochain.

 

 

L’origine du
Guillaume Sarkozy aurait souvent répété cette phrase à son petit frère / ©maxppp
Ajouter un commentaire