Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Manuel Valls giflé, son agresseur roule pour l’extrême droite

Quelques heures seulement après avoir giflé Manuel Valls lors de son déplacement en Bretagne, les premières informations sur le profil de Nolan L. sont sorties dans les médias. Régionaliste, le jeune homme serait un sympathisant d’extrême droite.

Manuel Valls comptait beaucoup sur la journée du mardi 17 janvier pour relancer sa campagne. A la peine depuis le début du mois de décembre, l’ancien Premier ministre devait s’afficher au côté de deux ministres, Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Yves Le Drian. Avec comme objectif non-affiché de paraître soutenu par le gouvernement et de récupérer des voix parmi les sympathisants de gauche. Sauf que si son déplacement à Villeurbanne avec la ministre de l’Education nationale s’est très bien passé, celui en Bretagne en compagnie du ministre de la Défense a rapidement fait le tour du web. Giflé par un jeune homme alors qu’il visitait la mairie de Lamballe dans les Côtés d’Armor, l’ancien Premier ministre a réagi quelques heures plus tard et fait part de sa décision de porter plainte.

Dieudonné, Soral, l'agresseur de Manuel Valls proche de l'extrême droite

Rapidement, les médias se sont penchés sur le cas de l’agresseur de Manuel Valls afin de découvrir son identité et d’en savoir un peu plus sur lui. Répondant au nom de Nolan L, celui-ci est âgé de 18 ans et semble très proche de certains mouvements d’extrême droite. La page Facebook du jeune homme ne laisse d’ailleurs que peu de doutes sur ses convictions politiques. Sa photo de profil le présente en train de réaliser une quenelle, le fameux geste de ralliement mis au goût du jour par Dieudonné et Alain Soral. Deux polémistes que Nolan L. suit d’ailleurs de près sur les réseaux sociaux tout comme le mouvement identitaire breton Adsav ou le site complotiste Panamza. Le quotidien breton Le Télégramme précise d’ailleurs que l’agresseur de Manuel Valls aurait "exprimé un ancrage et des motivations régionalistes" pendant sa garde à vue.

Manuel Valls giflé, son agresseur roule pour l’extrême droite
L'agresseur de Manuel Valls serait un sympathisant d'extrême droite / ©maxppp
Ajouter un commentaire