Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Marine Le Pen : les couacs de son programme

Le 4 février Marine Le Pen dévoilera son programme présidentiel. Mais celui-ci est loin de faire l’unanimité au sein du parti. Plusieurs propositions suscitent ainsi quelques querelles entre les membres du Front national.

Le 5 janvier dernier, Marine Le Pen dévoilait quelques propositions de son programme pour la prochaine présidentielle. Pour le moment, la présidente du Front national affine son programme présidentiel, qui est loin d’être fixé. Mais d’après le site Le Parisien, cette dernière doit faire face à des objections de la part de membres de son équipe. Parmi les sujets de discordes : la fiscalité des entreprises. Pour la leader d’extrême droite, il faut réduire la fiscalité des petites et moyennes entreprises, cette décision serait financée par l’augmentation des impôts des grands groupes, celles côtés en Bourses sont dans le viseur.  

Le programme ne fait pas encore l'unanimité

En 2012, Marine Le Pen avait pour ambition d’augmenter le salaire minimum de 200 euros. Elle souhaitait ainsi mettre en place une contribution sociale à l’importation dans le but de "faire prendre en charge par l'Etat 200 euros de cotisation salariale sur tous les salaires jusqu'à 1,4 fois le Smic." Pour Wallerand de Saint-Just, tête de liste Front national en Île-de-France, son parti n’a jamais proposé une hausse de 200 euros du Smic. Il affirme que son parti a "toujours proposé une baisse des cotisations sociales des salaires les plus faibles, baisse d'environ 200 euros ". Pourtant, il n’est plus question aujourd’hui de baisser les cotisations sociales, le Front national travail sur un crédit d’impôt de 200 euros pour les ménages les plus pauvres.  Autre projet : l’augmentation des droits de douane. L’idée serait d’élaborer un "protectionnisme intelligent, piloté par un Etat stratège" et "un patriotisme économique". Les débats internes n’ont donc pas finis d’être animés. Marine Le Pen a jusqu’au 4 février pour convaincre, date à laquelle elle doit présenter son programme, lors d’un congrès qui aura lieu à Lyon. 

Marine Le Pen : les couacs de son programme
Marine Le Pen : les couacs de son programme / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire