Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Le New York Times qualifie François Hollande de "mort-vivant"

Dans un article publié par le New York Times, le quotidien américain tacle violemment le chef de l’Etat. François Hollande, dont la carrière politique semble terminée, y est qualifié de "mort-vivant."

Dézingué. Les critiques contre François Hollande dépassent les frontières. Très décrié en France depuis les propos tenus dans le livre-confessions "Un président ne devrait pas dire ça", c’est au tour de la presse étrangère de s’attaquer à l’actuel locataire de l’Elysée. Dans un portrait au vitriol, daté du 28 octobre, le New York Times, qualifie François Hollande de "mort vivant." Le record d’impopularité du chef de l’Etat inspire visiblement Outre-Atlantique : selon un sondage BVA publié jeudi dernier, seuls 15% des Français ont une opinion favorable du chef de l’Etat.

Le New York Times ne semble pas avoir de mots assez forts pour critiquer la situation dans laquelle François Hollande semble s’être enlisé : "Les morts-vivants hantent depuis longtemps la politique française. Certains ressuscitent après avoir frôlé la mort, alors que d'autres continuent d'exister politiquement alors qu'ils sont déjà morts. Le président français François Hollande appartient à cette deuxième catégorie." Le quotidien américain revient également sur le livre-confessions, "Un président ne devrait pas dire ça", qui aurait semble-t-il porté le coup de grâce :"François Hollande, dont la carrière politique est quasiment terminée, a tout simplement choisi un dernier suicide."

Isolé, critiqué au sein même de son propre camp, délaissé par ses plus proches alliés, comme Manuel Valls ou encore Claude Bartolone, le président de la République, dans une bien mauvaise passe, ne semble plus pouvoir rebondir et espérer briguer un second mandat pour le New York Times : "L’élection présidentielle l’année prochaine apparaît comme un droit de perdre." Si on en croit le quotidien donc, pas de doute, la messe est dite.

Le New York Times qualifie François Hollande de
Le journal américain critique ouvertement le chef de l’Etat français / ©maxppp
Ajouter un commentaire