Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

NKM : la promotion François Fillon pour éviter Emmanuel Macron

Après s’être présentée comme moyen de faire barrage à Emmanuel Macron, Nathalie Kosciusko Morizet obtient la circonscription parisienne de François Fillon.

Si l’on en croit un sondage Ipsos Sopra Steria, Emmanuel Macron serait le troisième homme de la présidentielle 2017. Crédité de 19 %, le candidat du mouvement "En marche !" serait celui dont les intentions de votes auraient le plus augmenté ces dernières semaines. Dans le cas où Benoît Hamon remporterait la primaire de gauche, il franchirait même la barre des 20 %. Selon ce même sondage, François Fillon obtiendrait un score de 24 à 25 %, derrière Marine Le Pen donc, puisqu’elle est placée en tête des intentions de votes, avec 25 à 26 %.

Pas étonnant donc que François Fillon suive de près la percée d’Emmanuel Macron. D’après le JDD, c’est la raison pour laquelle l’ancien Premier ministre aurait permis à Nathalie Kosciusko-Morizet d’obtenir l’investiture LR de sa circonscription parisienne, soit la deuxième de la capitale. NKM s’était alors présentée comme celle qui lui permettrait de "ne pas laisser la modernité à Macron". "Regarde les baromètres, tu as vu comment je sors renforcée de la primaire ? On a tous les deux réussi notre primaire !" , lui aurait-elle confié. 

Ne pas laisser la modernité à Macron

À l’origine, NKM était pourtant investie dans une autre circonscription de Paris. Mais celle-ci étant plus difficile à gagner, puisque détenue par la gauche, une commission d’investiture présidée par un soutien de François Fillon a désigné NKM pour les législatives de juin dans une circonscription importante et réputée imperdable. À l’époque, cette deuxième circonscription était l’objet d’une rivalité entre Rachida Dati et NKM. Selon Le Canard enchaîné, l’ancienne ministre de la Justice avait déclaré "Si Fillon donne sa circo à NKM, ce sera la guerre, et, faites gaffe, j’ai des munitions, je vais lui pourrir sa campagne". Une bonne occasion donc pour François Fillon d’écarter Rachida Dati, tout en empêchant NKM de se rallier à Emmanuel Macron, dont elle avait souligné les similitudes entre leurs programmes. 

Emmanuel Macron : le sauveur de NKM
Nathalie Kosciusko-Morizet obtient l'investiture LR dans la circonscription de François Fillon à Paris / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire