Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Primaire à gauche : Le porte-parole de Manuel Valls dans le collimateur de la justice

Philippe Doucet, porte-parole de Manuel Valls, fait l’objet d’une enquête pour irrégularités dans des passations de marché et emplois fictifs lorsqu’il était maire de la ville d’Argenteuil. La procédure judiciaire pourrait jeter un froid sur la campagne de l’ancien Premier ministre.

La campagne à peine démarrée pour Manuel Valls et déjà les premières ombres au tableau. D’abord, l’ancien Premier ministre n’a pas réalisé l’arrivée en fanfare qu’il espérait tant. Face à des candidats installés depuis plusieurs mois dans leur costume de candidat, Manuel Valls peine à se démarquer et à asseoir sa légitimité. Du côté de son équipe, le doute n’est toutefois pas permis. L’entourage du nouveau candidat promet une ‘’guerre éclair’’, mais efficace, après la traditionnelle trêve des confiseurs et avant le premier tour le 22 janvier prochain.

Malheureusement pour Manuel Valls, c’est également du côté son équipe, aussi optimiste soit-elle, que vient un autre problème, dommageable pour son image. L’un des porte-parole du candidat, Philippe Doucet, se retrouve dans le collimateur de la justice pour plusieurs chefs d’accusations.

Irrégularités et emplois fictifs, la lourde procédure contre le porte-parole de Manuel Valls

Déjà inquiété en mars 2016 pour des irrégularités concernant des passations de marchés à Argenteuil, ville dont il a été le maire de 2008 à 2014, de nouveaux soupçons planent désormais sur Philippe Doucet. Selon les informations du Parisien, à cette première enquête vient désormais s’ajouter des éléments supplémentaires, notamment en ce qui concerne le journal ‘’l’Argenteuillais’’, confié à la société Les Argonautes, fondée par un élu socialiste de la ville. ‘’Cette prestation, dont le montant s’élevait à 256 000€ aurait été versée par la municipalité hors marché et sans mise en concurrence préalable’’, écrit le quotidien.

À cela s’ajoute encore des soupçons d’emplois fictifs. Entre 2012 et 2014, trois personnes auraient été employées sous de faux motifs : désignées chargées de mission de la mairie d’Argenteuil, elles seraient en réalité les assistantes parlementaires de M. Doucet. De quoi jeter un froid sur la campagne de Manuel Valls, aussi ‘’éclair’’ soit-elle. 

Philippe Doucet
Le porte-parole de Manuel Valls inquiété par la justice / ©maxppp
Ajouter un commentaire