Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Pas vu à la télé

Ségolène Royal n'a toujours pas digéré le manque de soutien du PS en 2007

Dans un tweet posté ce dimanche 31 juillet, Ségolène Royal a salué l'unité du Parti démocrate américain autour de sa candidate Hillary Clinton. Un message sous forme de reproche à son propre camp, puisque la ministre de l'Écologie semble ne pas avoir digéré le manque de soutien du Parti socialiste lors de l'élection présidentielle de 2007.

La pilule aurait-elle du mal à passer pour Ségolène Royal ? La ministre de l'Écologie est implicitement revenue sur le manque de soutien du Parti socialiste lors de sa défaite à l'élection présidentielle de 2007. La candidate du Parti socialiste avait en effet été battue par Nicolas Sarkozy au second tour, avec 46,94% des voix contre 53,04% pour l'ex-chef de l'État. Dimanche 31 juillet, Ségolène Royal a souligné la "belle leçon d'union et de mobilisation de tous les leaders autour de leur candidate" Hillary Clinton. La candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine a en effet été investie par son parti la semaine dernière. Une investiture qui a été marquée par les louanges de Barack Obama à destination de l'épouse de Bill Clinton.

Plusieurs reproches à l'encontre du PS

Le message de Ségolène Royal, ponctué par des points de suspension, en dit long sur les regrets de l'actuelle ministre de l'Écologie. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la candidate malheureuse de 2007 revient sur cet épisode. En avril dernier, la ministre de l'Écologie estimait qu'Emmanuel Macron "subit les mêmes attaques que j'ai subies", selon des propos rapportés le Canard enchaîné. "Il est trop indépendant, trop libre, trop créatif, trop incontrôlable. Bref, il n'est pas dans le même moule que les autres, et ça me plaît", jugeait-elle alors. Dès mars 2007, avant même le premier tour de l'élection présidentielle, Ségolène Royal reprochait déjà à son parti de ne pas avoir "suffisamment fait bloc" autour de sa candidature. Qui s'était donc soldée par une défaite.

Ségolène Royal n'a toujours pas digéré le manque de soutien du PS en 2007
Dans un tweet, Ségolène Royal s'est implicitement plainte du manque de soutien de son camp en 2007 / ©maxppp
Ajouter un commentaire