Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Pas vu à la télé

Le sénateur Gérard Collomb, en colère, après que son salaire soit tombé à 4.000 euros pour cause d'absentéisme

Régulièrement absent aux questions d'actualité du Sénat, le sénateur-maire Gérard Collomb s'est vu supprimer d'une partie de ses indemnités. Il vivrait "un cauchemar" avec 4.000 euros par mois.

Pour lutter contre l'école buissonnière des sénateurs. Mise en place en octobre 2015 et appliquée pour la première fois en mai 2016, une mesure, voulue par le président du sénat Gérard Larcher, sanctionne les sénateurs trop souvent absents de la haute assemblée et touche directement leur porte-feuille. Parmi les 14 sénateurs touchés, figure le maire de Lyon Gérard Collomb. Interrogé par Le Point, le 7 janvier, le sénateur du Rhône fustige cette mesure.

"Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4.000 euros par mois", a-t-il déclaré. Une baisse de revenu, qui selon l'intéressé, est "un vrai cauchemar". Toutefois, selon sa déclaration d'intérêts et d'activités, Gérard Collomb toucherait plus de 8.000 euros nets par mois. Ce salaire comprend celui en tant que maire de Lyon et celui de sénateur.

"On n'aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités"

Le sénateur-maire est critique vis-à-vis de ce nouveau règlement. "Dans ces conditions, on n'aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités", a-t-il pronostiqué.

Pour excuser ses absences, Gérard Collomb a également fait état de son agenda. "Il est impossible de prévoir quels jours on doit être à Paris, car on ne sait pas d'une semaine sur l'autre quand se feront les votes solennels. Impossible dans ces conditions d'organiser un agenda", s'est-il justifié.

Face à ces propos, la situation a également fait réagir les réseaux sociaux et fait écho à l'affaire Henri Guaino et ses 5.100 euros.

Le sénateur Gérard Collomb, en colère, après que son salaire soit tombé à 4.000 pour cause d'absentéisme au Sénat
En colère contre le nouveau règlement du Sénat, Gérard Collomb a été pénalisé financièrement en raison de son absentéisme. / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News