Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

À Montpellier, Emmanuel Macron prône une laïcité libérale

En meeting à Montpellier, Emmanuel Macron n’a toujours pas dit qu’il serait candidat à l’élection présidentielle. Cela n’empêche pas le fondateur d’En Marche ! d’égrener les détails de son programme politique. Il se déclare notamment favorable à une "laïcité libérale."

Emmanuel Macron marche d’un bon pas vers l’élection présidentielle. Hier à Montpellier pour le dernier de ses 3 "meetings diagnostic" de l’état de la France (après Strasbourg et Le Mans), l’ancien ministre de l’Économie a un peu plus posé les jalons de son projet politique.

Cette fois installé derrière un pupitre alors qu’il avait pris l’habitude de déambuler parmi son auditoire, Emmanuel Macron a adopté une posture davantage présidentielle. Cela s’est aussi traduit dans son discours, volontairement rassembleur. Le fondateur d’En Marche ! a longuement défendu "la volonté d’être français", le "vivre ensemble" et "la France qui unit." 

Dérives de la radicalisation

Il a aussi réitéré les propos déjà tenus dans Challenges le week-end dernier en faveur d’une laïcité libérale, à savoir "une liberté avant un interdit", et a demandé à l’islam de France de s’organiser pour lutter contre les dérives de la radicalisation. Le quasi-candidat a affirmé que "le problème n’est pas la laïcité" et que "le cœur du débat qui est posé, c’est l’islam." Avant de nuancer : selon lui ce n’est pas l’islam en tant que tel qui pose problème, mais "certains comportements placés sous le signe du religieux, quand ils sont imposés à la personne qui les pratique."

Pas négociable

Emmanuel Macron défend donc une certaine fermeté malgré le terme attrape-tout de laïcité libérale. Il a bien pris soin de préciser qu’il y a "des choses qui ne sont pas négociables." Et l’islam politique en fait partie.

Et après le diagnostic, le traitement ? Emmanuel Macron doit annoncer la semaine prochaine l’organigramme d’En Marche ! Le mouvement se dotera d’un directeur général, de délégués et de comités dans chaque département. Aujourd’hui, En Marche dénombre 90 000 adhérents (l’adhésion est gratuite). Quant à l’officialisation de sa candidature à l’élection présidentielle, elle ne devrait pas intervenir avant la toute fin de l'année, voire début 2017.

À Montpellier, Emmanuel Macron prône une laïcité libérale
En meeting à Montpellier le 18 octobre, Emmanuel Macron a défendu sa conception de la laïcité libérale / ©maxppp
Ajouter un commentaire