Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Affaire Penelope Fillon : une pétition réclame le remboursement des 500.000 euros

Une pétition sur Internet réclame, à François Fillon et Penelope Fillon, le remboursement des 500.000 euros qu'aurait perçu la femme du candidat à l'élection présidentielle 2017 en tant qu'assistante parlementaire. Non Stop Politique vous en dit plus.

"Mme Fillon, rendez-nous ces 500.000 euros", c'est le titre de la pétition qui a été lancée le vendredi 27 janvier par un élu centriste de Puteaux. Et en ce samedi 28 janvier, la pétition contre François Fillon et Penelope Fillon a déjà récolté près de 130.000 signatures. La raison ? Penelope Fillon aurait occupé un emploi fictif d'assistante parlementaire entre 1998 et 2006 pour un total de 500.000 euros.

L'auteur de cette pétition est Christophe Grébert. Interrogé par Challenges, le centriste souhaite "combattre ce système d'entre-soi". Il y a déclaré : "Ces politiques qui peuvent tout faire sans contrat rendre. Quand vous êtes élu, vous devez servir l’intérêt général, pas votre propre intérêt". Il regrette par ailleurs qu'elle ne se soit pas encore exprimée : "J’espère juste que le message soit entendu par Penelope Fillon continue-t-il, tout le monde parle d’elle et personne ne l’a entendue. Elle est directement visée, c’est son mari qui parle à sa place. Je pense qu’on l’empêche de parler."

Une pétition qui rappelle l'affaire Jean Sarkozy

Dans la pétition, Christophe Grébert revient sur les soupçons du poste d'attachée parlementaire : "Mme Penelope Fillon, votre mari et son suppléant assurent que vous avez été leur attachée parlementaire de 1998 à 2006. Peut-être ne le saviez-vous pas, et que vous l'avez découvert comme nous en tombant par hasard sur le Canard Enchaîné."

En 2009, Nicolas Sarkozy, président de la République, avait soutenu la candidature de son fils Jean Sarkozy à la présidence de l'Epad. Et comme l'affaire Penelope Fillon, Christophe Grébert avait dénoncé cette affaire avec une pétition intitulée : "Jean Sarkozy, renoncez à postuler au poste de président de l'EPAD". Après avoir atteint les 100.000 signatures, Nicolas Sarkozy avait fini par reculer face au tollé général.

Affaire Penelope Fillon : une pétition réclame le remboursement des 500.000 euros
Une pétition sur Internet réclame, à François Fillon et Penelope Fillon, le remboursement des 500.000 euros qu'elle aurait perçu en tant qu'assistante parlementaire. / ©maxppp
Ajouter un commentaire