Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Alain Juppé ironise sur les (nombreux) remaniements du quinquennat Hollande

En meeting à Lyon ce jeudi 29 septembre, Alain Juppé a déroulé son programme électoral et la future organisation de son gouvernement. S’il ne cite pas encore les noms des ministres qu’il aimerait voir rejoindre son équipe, il assure que, contrairement à ceux de François Hollande, ils seront nommés pour cinq ans, et pas un mois de moins.

À Villeurbanne ce jeudi soir, ce sont près de 2000 personnes qui sont venu assister au grand meeting d’Alain Juppé. 2000 soutiens de l’ancien Premier ministre et peut-être également quelques un des soutiens d’Hervé Mariton, rallié à la cause d’Alain Juppé après l’invalidation de sa candidature par la Haute Autorité. Le maire de Bordeaux n’a d’ailleurs pas manqué de saluer le ralliement, quoiqu’encore un peu flou, du député de la Drôme. ‘’Bienvenue cher Hervé Mariton ! Nous allons faire la route ensemble jusqu’au 27 novembre et sans doute au-delà !’’, lance-t-il, confiant. Après avoir déroulé les grandes lignes de son programme électoral : fin des 35h, retraite à 65 ans, lutte contre le terrorisme, … Alain Juppé s’est appliqué à se tailler un costume d’homme d’État sur-mesure. Fustigeant l’absence d’un ‘’chef digne de ce nom’’ depuis 2012, Alain Juppé entend incarner ‘’un Président qui préside avec autorité, avec courage, avec dignité’’. À l’opposé de François Hollande, à l’en croire.

‘’Je veux des ministres à plein temps’’ 

Le maire de Bordeaux en veut pour preuve ‘’l’instabilité ministérielle’’ du quinquennat socialiste. Alain Juppé s’autorise même un petit jeu de mot sur l’actuel Premier ministre. ‘’Les ministres valsent, lâche-t-il dans un sourire. Depuis 2012, trois ministres de l’Éducation, trois ministres des Affaires Européennes !’’ égraine-t-il. Pour faire la différence, Alain Juppé compte nommer un gouvernement de ‘’10 à 12 ministres (...) et un nombre de Sécrétaire d'État’’ qui ‘’se consacrent à leur boulot et pas à créer une start-up pour être candidat à la prochaine élection présidentielle (coucou Emmanuel Macron, ndlr)’’. Et pour présider ce gouvernement d’action, Alain Juppé a même déjà choisi son Premier ministre. Pour l’heure, il se refuse encore à dire son nom, pour ne pas ''décevoir'' les potentiels candidats recalés dit-il. Ou pour ne pas perdre des soutiens ?

Alain Juppé incarne l'autorité
Alain Juppé tacle les nombreux remaniements du gouvernement de Manuel Valls / ©maxppp
Ajouter un commentaire