Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Alain Juppé rage contre les investitures du parti Les Républicains qui favorisent les soutiens de Nicolas Sarkozy

Les investitures pour les législatives de 2017 font débat au sein des Républicains. Pour cause, certaines d’entre elles favorisent les proches de Nicolas Sarkozy au détriment de ceux d’Alain Juppé, pourtant favori dans les sondages. Une situation qui fait rager le maire de Bordeaux et ses équipes.

Nicolas Sarkozy conduit son petit bonhomme de chemin vers la présidentielle 2017 sans se préoccuper des remarques, de plus en plus sévères, de ses concurrents et autres membres de son parti. Déjà largement critiqué par les principaux membres des Républicains qui lui reprochent de tarder à officialiser sa candidature à la primaire de la droite et du centre, alors même qu’il est évident que l’ancien président est déjà en campagne, c’est au tour des investitures pour 2017 de faire monter la grogne. Les législatives de 2017, juste après l’élection présidentielle, viseront à renouveler les députés de l’Assemblée nationale, en général en faveur du gouvernement fraîchement élu. Et pour se présenter sous la bannière d’un parti, les candidats ont besoin de décrocher leurs investitures. En ce moment, au parti les Républicains, c’est justement la distribution.

Nicolas Sarkozy s’assure un large soutien

Petit problème : beaucoup d’entre elles sont accordés à des proches et des soutiens de Nicolas Sarkozy. Au cœur du parti, nombreux sont ceux qui crient au favoritisme. C’est le cas notamment d’Alain Juppé, par le biais de son directeur de campagne Gilles Boyer. ‘’Dès qu’il s’agit de départager un candidat proche de Sarkozy et un autre proche de Juppé, cela tournait à notre désavantage’’, explique-t-il au Figaro. ‘’On voit bien que dans plusieurs circonscriptions, alors qu’il y avait un vrai débat (…)  c’était systématiquement le candidat sarkozyste qui l’emportait face aux autres. Et que quand le vote risquait de pencher en faveur du candidat juppéiste (…), la circonscription était réservée. Ce n’est pas possible.’’ De cette manière, Nicolas Sarkozy semble s’assurer d’avoir un socle de fidèles solides, et redevables, quels que soient les résultats de la primaire.

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy
Alain Juppé rage contre les investitures qui favorisent les candidats de Nicolas Sarkozy / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News