Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Alain Juppé s’oppose aux référendums voulus par Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy propose deux nouveaux référendums sur la suspension du regroupement familial et l’internement de tous les fichés S ‘’les plus dangereux’’. Une initiative qui irrite passablement Alain Juppé qui a tenu à lui répondre via son blog.

Alain Juppé, jusque-là resté discret sur les référendums proposés par Nicolas Sarkozy, s’est fendu d’un billet de blog assassin pour exprimer son désaccord, n’hésitant pas à railler l’ancien président sur ses références au Général de Gaulle. ‘’Pour le Général de Gaulle, le référendum était un acte démocratique solennel qui donnait la parole au peuple afin qu’il se prononce sur une question décisive pour l’avenir de la Nation. (…) Les propositions qui se succèdent ces jours-ci ne me semblent pas s’inscrire dans cette belle idée’’, raille-t-il.

‘’Je dirais même qu’elles abordent les problèmes par le petit bout de la lorgnette’’, poursuit Alain Juppé. Concernant le regroupement familial, le candidat à la primaire de la droite et du centre juge plus judicieux d’appliquer ‘’une politique globale de maîtrise de flux migratoire’’.  Avant de rappeler que, compte tenu du nombre limité de personnes ayant recours à ce droit chaque année (environ 12 000), ‘’il serait excessif de le suspendre’’.

La vérité est ailleurs

Même constat en ce qui concerne l’internement des fichés S dont Alain Juppé craint qu’il ne fasse entrave au bon déroulement des enquêtes de police. ‘’Nos services de renseignement (…) ont souvent besoin de remonter des filières suspectes et pour cela doivent pouvoir surveiller les personnes fichées sans forcément les mettre en détention’’, explique-t-il. S’il n’est pas totalement opposé au placement en centre de rétention de certains fichés S ‘’à condition qu’il se fasse avec intervention du juge judiciaire’’, Alain Juppé exige que ne soit pas franchir ‘’la ligne rouge de l’État de droit’’. Et de citer Montesquieu pour souligner l’inutilité selon lui des propositions sarkozystes. ‘’Montesquieu écrivait que les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires. Il en est de même des référendums.’’

D’autant que pour l’ancien Premier ministre, la vérité est ailleurs. En monopolisant le débat public avec ces questions, Alain Juppé craint d’ouvrir grand la porte aux extrémismes.  ‘’Veut-on faire la courte échelle au Front national en focalisant tout sur le regroupement familial, les fichés S… voire le rétablissement du cumul des mandats ?’’, s’interroge-t-il. Et Alain Juppé de conclure que ‘’le vrai rendez-vous avec le peuple aura lieu en avril et mai lors de l’élection présidentielle.’’ 

Alain Juppé - Nicolas Sarkozy
Alain Juppé juge ''inutiles'' les référendums proposés par Nicolas Sarkozy / ©maxppp
Ajouter un commentaire