Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Une ambition intime : Alain Juppé revient sur sa condamnation pour emplois fictifs en 2004

Invité d’Une ambition intime dimanche sur M6, Alain Juppé est revenu sur sa condamnation en2004 dans l’affaire des emplois fictifs. De son exil à Montréal à son retour en France, à Bordeaux, retour sur une année noire.

Il aurait été difficile de retracer le parcours politique d’Alain Juppé en occultant sa condamnation dans l’affaire des emplois fictifs du RPR en 2004. Sur le canapé de Karine Le Marchand, le candidat à la primaire de la droite et du centre revient sur cette affaire qui lui a valu 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité. Après sa condamnation, Alain Juppé s’exile au Canada avec sa femme et ses deux filles. Grâce à ses connexions avec le maire de Québec, il décroche un emploi de professeur à l’École Nationale d’Administration publique d’Ottawa (sorte d’ENA canadienne). ‘’Je prenais une fois par semaine ma petite auto, je faisais deux heures d’autoroute, j’allais faire trois heures de cours et puis je rentrais’’, se souvient Alain Juppé.

Un jour, le déclic surgit d’un hamburger mâchonné sur le bord de l’autoroute. ‘’Un jour je m’arrête au retour, je m’arrête sur un genre de fast-food sur le bord de l’autoroute, y’avait personne et je mange mon hamburger, tout seul, à 6000km de Paris et tout d’un coup de je me dis ‘Mais qu’est-ce que tu fous là ?’ Et là j’aurais pu tomber dans la déprime la plus profonde et je me suis dit ‘c’est formidable, profites en, ça ne t’arrivera jamais plus d’être comme ça, libre comme l’air, dans l’anonymat’’

Un scrutin à deux tours pour rentrer en France

Alain Juppé reconnaît pourtant que, malgré cette tranquillité retrouvée, il a hésité à revenir sur Paris. Sa femme et ses enfants aussi. Et pour prendre leur décision, Alain Juppé, en bon politicien, a soumis la question au vote de toute la famille. ‘’J’ai fait un vote à la maison (…) Premier tour de scrutin : Montréal – Paris. Montréal a gagné, 4 voix contre une. Alors j’ai dit on va faire quand même un deuxième tour de scrutin (…) et là Montréal – Bordeaux. Et là le scrutin s’est basculé. Depuis on revient tous les ans à Montréal’’.

Sur cette période, son fils Laurent raconte qu’elle a été ‘’l’épreuve la plus terrible de sa vie’’ et Alain Juppé que le soutien de sa famille ‘’a été l’un des moyens de [s’en] sortir’’. Aujourd’hui, s’il n’étale pas son casier judiciaire, comme le réclame Bruno Le Maire, Alain Juppé assume sa condamnation. Mais met un point d’orgue à préciser que la Cour d’appel a précisé qu’il ne s’était ‘’jamais rendu coupable d’aucun enrichissement personnel’’. Un argument peu suffisant pour ses détracteurs et les électeurs qui réclament une exemplarité au sommet de l’État.

Alain Juppé
Dans une ambition intime, Alain Juppé revient sur son exil au Canada / ©maxppp
Ajouter un commentaire