Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Après Alain Juppé, la fachosphère s’attaque à François Fillon

Sur les réseaux sociaux, la vainqueur de la primaire de la droite et du centre doit faire aux attaques de la fachosphère. Après "Ali Juppé" pendant l’entre-deux tours, les internautes ont rebaptisé François Fillon en "Farid Fillon", en raison de sa présumée connivence avec l’islam radical. Le tout en un seul but, le déstabiliser selon son conseiller spécial Jérôme Chartier.

Les bassesses de campagnes électorales. Depuis quelques jours, le candidat Les Républicains àl’élection présidentielle est affublé d’un petit sobriquet en provenance de la fachosphère. François Fillon a été renommé sur les réseaux sociaux en "Farid Fillon d’Argenteuil". Son équipe de campagne tente de riposter et dénonce "les extrémistes présents" derrière ces attaques.

"C’est ce qu’on appelle un coup de la fachosphère. La fachosphère, c’est les extrémistes qui, comme chacun sait, sont les plus présents sur les réseaux sociaux. Je ne sais pas si c’est le Front National précisément, mais ce sont les extrémistes qui alimentent cette fachosphère dont l’objectif est de reproduire le coup d’Ali Juppé", a analysé le conseiller Jérôme Chartier.

A l’origine de ce surnom, un photographie où François Fillon pose à côté de Salih Farhoud, le recteur de la mosquée de Stains en Seine-Saint-Denis. Cette mosquée fait actuellement l’objet d’une fermeture administrative puisqu’elle aurait accueilli des islamistes, dont certains auraient même tenté des actions terroristes sur le territoire. Ainsi l’apparition de ce sobriquet vise à mettre en évidence les présumées accointances du candidat à l’élection présidentielle envers l’islam radical.

Avant François Fillon, Alain Juppé avait été victime de cette fachosphère

Invité de l’émission Le Grand Jury LCI-RTL, le conseiller spécial de François Fillon a dénoncé cette nouvelle tendance qui émerge depuis quelques heures sur Twitter et faisant écho au surnom d’ « Ali Juppé », popularisé lors de la campagne de l’entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre.

Le maire de Bordeaux Alain Juppé avait jugé "dégueulasse" ce surnom et lui avait également attribué une part de responsabilité dans son échec. Une raison de plus pour l’équipe de campagne de François Fillon de réagir immédiatement. 

Après Alain Juppé, la fachosphère s’attaque à François Fillon
Après le "Ali Juppé" bashing pendant l'entre-deux tours, François Fillon est à présent la cible de la fachosphère. / ©maxppp
Ajouter un commentaire